•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants dénoncent l'abolition de la STC

Des manifestants à Saskatoon

Quelque 200 personnes ont manifesté à Saskatoon contre l'abolition annoncée de la Compagnie de transport de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Quelque 200 personnes ont de nouveau dénoncé l’abolition annoncée de la Compagnie de transport de la Saskatchewan (STC) devant le bâtiment de la société d’État à Saskatoon.

Le gouvernement provincial a décidé de dissoudre son service d’autocars le 31 mai (Nouvelle fenêtre) dans un effort pour s’attaquer au déficit du budget 2017. La province dit qu’elle épargnera 85 millions de dollars. Cette décision a suscité un soulèvement populaire, car certains estiment que le gouvernement de Brad Wall abandonne ainsi les personnes vulnérables (Nouvelle fenêtre) et celles qui vivent dans les communautés rurales à leur propre sort.

Les manifestants ont notamment formé une chaîne humaine autour du bâtiment.

Une organisatrice du rassemblement, Cindy Hanson, affirme que la fermeture de la STC fera souffrir les familles, les travailleurs, les malades et les gens à faible revenu.

Une Fransaskoise choquée

La Fransaskoise Frédérique Baudemont a participé au rassemblement. Elle utilise le service provincial d’autocars depuis une quinzaine d’années 15 à 20 fois par an pour faire le trajet entre Saskatoon et Regina pour ses activités professionnelles. « Je fais partie de cette clientèle de professionnels qui aiment utiliser l’autocar », dit-elle.

Bien qu’elle puisse se déplacer entre les deux grandes villes saskatchewanaises en voiture, elle estime que l’abolition de la STC pénalise ceux qui n’ont pas les moyens de se le permettre, citant notamment les étudiants, les personnes âgées et les résidents de communautés rurales.

Je suis encore ahurie qu’on puisse prendre une telle décision quand il y a une situation économique [difficile]. On pénalise les gens modestes. C’est très choquant et symbolique de ce gouvernement-là.

Frédérique Baudemont, manifestante

Elle ajoute que le gouvernement saskatchewanais ne « pense [pas] à long terme et ne pense pas à sa population ».

Une quinzaine de personnes ont aussi manifesté contre la fermeture de la STC à La Ronge, dans le nord de la Saskatchewan.

Saskatchewan

Transports