•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La culture de l'oursin, une expérience prometteuse

La vidéo du Winnipégois Tyler Walsh et de ses fils est rapidement devenue virale.

Radio-Canada

Le professeur de biologie marine Patrick Gagnon et son équipe de l'Université Memorial, à Terre-Neuve-et-Labrador, mènent des expériences qui pourraient propulser la production d'oursin en aquaculture vers de nouveaux sommets.

À l’intérieur du centre de science océanique à Logy Bay, à Terre-Neuve, se trouve une trentaine de bassins regroupant quelque 800 oursins qui sont soumis à différents tests scientifiques. Présentement, l'équipe du professeur Gagnon tente d'influencer leur croissance en leur donnant une moulée bien spéciale. Cette moulée, en forme de banane, provient de la Norvège et fait rêver les chercheurs.

On s'attend qu'on puisse aller chercher une performance qui est d'au moins deux fois supérieure que lorsqu'on est sur le terrain.

Patrick Gagnon, professeur de biologie marine, Université Memorial, T.-N.-L.

L'expérience est prometteuse

La « performance » d'un oursin se traduit par la qualité de ses gonades, son organe reproducteur de cinq rayons, de couleur orange.

Les gonades, l'organe reproducteur de 5 rayons, de couleur orange d'un oursin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les gonades sont les organes reproducteurs de l'oursin.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Avec la moulée, la couleur est augmentée, nous passons d’une couleur qui est à peu près orangée à une couleur qui est jaune vif, qui est plus appétissante. Plus de gonades également, et le goût serait augmenté. Ça lui donne un goût sucré, exactement ce qui est recherché sur le marché asiatique!

Patrick Gagnon, professeur de biologie marine, Université Memorial, T.-N.-L.

Les côtes de la province sont remplies d'oursins verts, mais leur mise en valeur est presque nulle.

Patrick Gagnon, professeur de biologie marine à l'Université Memorial estime que le potentiel pour la production d'oursin en aquaculture est très grand.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Patrick Gagnon, professeur de biologie marine, Université Memorial, T.-N.-L.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

On s'attend qu'il y a un potentiel très fort de pouvoir transformer ou au moins diversifier l'aquaculture dans la province!

Patrick Gagnon, professeur de biologie marine, Université Memorial, T.-N.-L.

Tous les efforts seront déployés pour propulser par la suite le produit sur le marché asiatique, qui en est friand. Un kilo de gonade peut se vendre jusqu'à 120 dollars.

Les résultats complets de la recherche seront connus au cours de l’été.

D'après un reportage de Philippe Grenier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Recherche