•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tabac trop facilement accessible à l’Î.-P.-É., selon un chercheur

Une femme qui tient au cigarette allumée

L'Île-du-Prince-Édouard serait trop permissive en ce qui concerne l'achat et la vente de cigarettes, selon le chercheur.

Photo : iStock

CBC
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Île-du-Prince-Édouard devrait mieux contrôler l'accès aux produits du tabac, selon Michael Chaiton, de l'Unité de recherche sur le tabac de l'Ontario.

Il était l’invité d’une conférence organisée par l’Alliance pour la réduction du tabagisme de l’Île-du-Prince-Édouard.

Selon Michael Chaiton, le tabac devrait être traité comme un problème médical. Il dénonce le fait que le tabac est encore disponible dans la province insulaire.

 Il y a du tabac à tous les coins de rue. C’est disponible 24 h sur 24. C’est encore plus accessible que le lait ou les œufs! 

Michael Chaiton, de l'Unité de recherche sur le tabac de l'Ontario

Le chercheur prône une réglementation plus sévère à l’égard de la vente et de l’achat des produits du tabac.

Des statistiques ont démontré que l’Île-du-Prince-Édouard avait connu la deuxième plus forte baisse de fumeurs au pays l'an dernier. La proportion d'insulaires de 15 ans et plus déclarant fumer est passée de 17,3 % à 12,7 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !