•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'hémodialyse ne se fera plus dans des roulottes à Maisonneuve-Rosemont

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, annonce l'investissement de 53,5 millions de dollars pour le centre d'hémodialyse de  l'hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, annonce l'investissement de 53,5 millions de dollars pour le centre d'hémodialyse de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le plus grand centre d'hémodialyse au Québec, soit celui de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, disposera d'un nouveau pavillon en janvier 2019. Un changement attendu puisque ce département, qui prodigue 58 000 traitements annuellement, est logé dans des roulottes depuis 20 ans.

« Vous allez me dire : ''il était temps'' et c'est vrai », a déclaré le ministre de la Santé, Gaétan Barrette en faisant l'annonce de cet investissement de 53,5 millions de dollars à Montréal, vendredi.

Car le centre d'hémodialyse de Maisonneuve-Rosemont, qui fonctionne six jours sur sept à raison de 16 heures par jour, accueille actuellement ses quelque 450 patients dialysés dans 37 roulottes « identiques à celles qu'on retrouve dans les chantiers de construction », reconnaît le ministre Barrette.

Cette situation, qui devait durer deux ou trois ans, s'est éternisée. Au point où, comme le décrit l'une des 14 néphrologues de l'établissement, Martine Leblanc, les activités s'y déroulent dans un « environnement limite ».

Les planchers gondolent...

Le nouveau pavillon permettra d'accueillir simultanément 74 patients, alors que les roulottes actuelles ne peuvent en recevoir plus de soixante. Les travaux commenceront d'ici l'automne et devraient être achevés en décembre 2018. Ce centre ultramoderne ouvrira ses portes en janvier 2019.

Les locaux actuels sont d'une vétusté rare dans le réseau québécois de la santé, au point qu'une source dans l'établissement parle d'insalubrité. Lors d'une visite l'an dernier, Radio-Canada a pu constater que les locaux étaient en mauvais état. Les planchers gondolaient et il faisait froid.

Une roulotte où des patients reçoivent des traitements à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une roulotte où des patients reçoivent des traitements à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Photo : Radio-Canada

Une seconde maison, une vie prolongée

Les patients qui doivent se soumettre à des séances d'hémodialyse souffrent de dysfonctions rénales. Puisqu'ils se présentent à l'hôpital trois fois par semaine à raison de quatre heures chaque fois, le centre d'hémodialyse est pour eux une deuxième maison et le personnel, une sorte de famille.

Et les traitements sont cruciaux : « On ne peut pas arrêter ça, la vie des gens en dépend », rappelle Gaétan Barrette qui ajoute que le centre d'hémodialyse de Maisonneuve-Rosemont fonctionne actuellement à 95 % de ses capacités. « C'est donc dire qu'il n'y a pas de marge de manoeuvre », de dire le ministre de la Santé.

« Le patient s'attend à un minimum d'intimité et de confort, dit aussi Gaétan Barrette, et pour lui, la nouvelle installation « va tout changer ».

Non seulement la sécurité des usagers sera-t-elle mieux assurée dans cette nouvelle installation de trois étages et de 7400 mètres carrés, mais il y sera plus facile d'y faire de l'enseignement et d'y retenir le personnel, a ajouté le ministre en substance.

Le reste de l'hôpital a grand besoin d'être rénové

Le ministre de la Santé se dit conscient que cet hôpital phare, érigé en 1954 dans l'est de la métropole, fait face à « des enjeux de mise à niveau ».

Des sources indiquent qu'un projet de rajeunissement est sur la planche à dessin. Ce chantier pourrait coûter plus d'un milliard de dollars. Refusant de donner des détails, Gaétan Barrette assure que le gouvernement Couillard porte « un intérêt très particulier » à la situation.

Il y a une réflexion qui est en train d'être faite sur la façon dont on doit faire les choses [...], en bloc ou en phases? Mais je peux vous dire une chose : aujourd'hui, sur l'écran radar des infrastructures québécoises, l'hôpital Maisonneuve-Rosemont y figure.

Une citation de : Gaétan Barrette

Déménager, ou rester là?

Le pavillon principal de Maisonneuve-Rosemont est l'un des bâtiments hospitaliers les plus vétustes au Québec. Radio-Canada révélait l'an dernier que 22 % des bâtiments du réseau de la santé sont en mauvais ou en très mauvais état. Le pavillon principal de Maisonneuve-Rosemont obtient la pire note : un E.

Les signes de dégradation de la structure sont manifestes. Au printemps dernier, le ministre Gaétan Barrette a ouvertement évoqué l'idée de démolir le bâtiment actuel. « Est-ce qu'il y a lieu d'investir dans un bâtiment trop vieux plutôt que d'en construire un neuf à côté? », disait-il.

Le PQ réclame une action rapide pour Maisonneuve-Rosemont

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a assisté à la conférence de presse du ministre Barrette à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont. Il considère que le gouvernement de Philippe Couillard tarde à agir pour cette institution.

 

Avec les informations de Davide Gentile

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !