•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vives discussions à l'hôtel de ville d'Ottawa au sujet du statut de ville refuge

Des organismes communautaires interpellent les élus pour que Ottawa soit désignée ville sanctuaire.
Des organismes communautaires interpellent les élus pour qu'Ottawa soit désignée ville sanctuaire. Photo: Radio-Canada / Michel Aspirot
Radio-Canada

Une trentaine d'intervenants du milieu communautaire et académique ont plaidé leur cause, jeudi avant-midi, devant le comité des services communautaires et de protection de la Ville d'Ottawa pour que la capitale nationale soit officiellement désignée ville refuge.

L'idée de faire d'Ottawa une ville refuge est notamment appuyée par la conseillère du quartier Somerset, Catherine McKenney. C'est d'ailleurs à son initiative que la rencontre entre les membres du comité et les intervenants a eu lieu.

C'est un processus, devenir une ville sanctuaire. C'est important pour nous et on veut le faire savoir à la Ville.

Daniel Cayley-Daoust, porte-parole du Réseau pour une ville sanctuaire

Une ville refuge, ou sanctuaire, est une ville qui offre des services municipaux aux immigrants sans papiers, sans que ces derniers aient à craindre une expulsion. Quelques villes canadiennes, dont Montréal, Toronto et Vancouver, et 37 villes américaines, dont San Francisco, Boston et Los Angeles, ont adopté une telle désignation.

Des organismes communautaires interpellent les élus pour que Ottawa soit désignée ville sanctuaire.Des organismes communautaires interpellent les élus pour que Ottawa soit désignée ville sanctuaire. Photo : Radio-Canada

Les groupes, qui ont pris la parole devant le comité, ont expliqué que les sans-papiers n'ont pas recours aux services municipaux disponibles par crainte que leurs informations soient transmises aux autorités.

Ces personnes se privent de services importants tels que l'accès aux services de soins de santé, aux banques alimentaires, aux refuges pour femmes violentées ou même à des services d'urgence par crainte d'être expulsées.

« On a entendu, aujourd'hui, des employés de première ligne [...] qui disent qu'ils rencontrent plusieurs cas de personnes qui ont droit légalement d'accéder aux services, mais qui ont peur de le faire en raison de leur statut d'immigration précaire », a rappelé David Moffette, professeur adjoint au département de criminologie à l'Université d'Ottawa.

Une politique de ville sanctuaire serait de prendre une position ferme, de ne pas demander le statut d'immigration et, même si on le connaît, de ne pas le partager à moins d'avoir le consentement de la personne.

David Moffette, professeur adjoint au département de criminologie à l'Université d'Ottawa

Des conseillers perplexes

Les conseillers municipaux ont soulevé de nombreuses questions. Ils ont, entre autres, tenté de comprendre exactement quelles politiques ils devraient changer. La Ville offre déjà de nombreux services sans égard au statut du demandeur, ont-ils prétendu.

Le conseiller de Rideau-Vanier Mathieu Fleury dit être en faveur d'un tel statut, mais il ne saisit pas tout à fait ce qu'il apporterait concrètement comme changement.

Ce serait facile de passer une motion disant que nous sommes une ville sanctuaire, mais qu'est-ce que ça veut dire? Qu'est-ce que ça change au niveau des politiques?

Mathieu Fleury, conseiller de Rideau-Vanier

« On est une ville accueillante, tout le monde a accès aux services, etc. Au niveau théorique tout le comité est d'accord », a-t-il expliqué. « S'il y avait quelque chose de pratico-pratique, on le ferait, mais là on a de la difficulté à mettre du tangible là-dessus. »

Autre aspect qui soulève des interrogations : celui du droit de regard de la ville sur le travail des policiers. Des membres disent ignorer comment un statut de ville refuge pourrait empêcher les policiers de questionner une personne sur son statut de réfugié.

Avec les informations de la journaliste Mireille Langlois

Ottawa-Gatineau

Politique municipale