•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le salaire du PDG d’Hydro One « ne fait pas partie de l’équation » pour réduire les coûts de l'électricité

Une affiche d'Hydro One

Une affiche d'Hydro One

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Radio-Canada

La présidente du Conseil du Trésor de l'Ontario affirme que le salaire de 4,5 millions de dollars qu'a reçu le PDG d'Hydro One en 2016 ne « fait pas partie de l'équation » pour réduire les coûts de l'électricité pour les consommateurs.

Liz Sandals a fait la déclaration mercredi, la veille de la publication de la « sunshine list », ce document qui dévoile les salaires des fonctionnaires qui gagnent plus de 100 000 $ en Ontario.

Les deux partis d'opposition se plaignent que les salaires de ses cadres n'apparaissent pas sur la « sunshine list » en raison de son statut de société privée. Et ce, même si le gouvernement est l’actionnaire principal d'Hydro One (30% des actions ont été vendues).

La loi exige toutefois qu’Hydro One divulgue le salaire de son PDG, de son chef des finances et des trois cadres supérieurs les mieux rémunérés. En 2016, le PDG d'Hydro One, Mayo Schmidt, a été payé 4,5 millions de dollars, soit un salaire de 850 000 $ et des primes. En tout, ces cinq cadres supérieurs ont été payés environ 11,7 millions de dollars.

Liz Sandals a déclaré « c'est définitivement un montant très important », mais que « le salaire du PDG ne fait pas partie de l'équation qui détermine ou non si nous sommes en mesure de réduire le montant des factures d'électricité ».

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Économie