•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les verts dévoilent un programme pour mettre en échec les émissions de CO2

Photo d'Andrew Weaver, chef de file du Parti vert de la Colombie-Britannique, le 30 mars 2017 à Victoria.

Andrew Weaver, chef de file du Parti vert de la Colombie-Britannique, le 30 mars 2017 à Victoria.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est probablement le plan le plus attendu du programme du Parti vert de la Colombie-Britannique en vue des élections provinciales de mai prochain : la stratégie en matière de climat. Elle a été dévoilée, en partie, jeudi à Victoria et s'attaque en priorité à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« La Colombie-Britannique a été, autrefois, un leader en matière d’action pour le climat. Mais, sous les libéraux de Christy Clark, nous avons fait marche arrière. Sur les quatre provinces les plus peuplées du Canada, la Colombie-Britannique est la seule où les émissions vont augmenter d’ici à 2030 », dénonce Andrew Weaver, chef du Parti vert de la Colombie-Britannique.

Les composantes principales de la stratégie mise sur pied par les verts prévoient :

  • La réduction des émissions de moins 40 % sous les niveaux de 2007 d’ici à 2030
  • Un investissement de 29 millions de dollars sur 4 ans pour développer la compréhension scientifique des effets du changement climatique en Colombie-Britannique
  • Une augmentation progressive de 10 $ par an sur 4 ans de la taxe sur le carbone dès janvier 2018
  • Une restructuration du mandat de BC Hydro pour optimiser le développement des énergies propres
  • Une extension de la taxe sur le carbone pour inclure les fuites d’émissions et les émissions provenant du brûlage des débris de fibre de bois
  • Une série de mesures pour rendre les choix économes en carbone des consommateurs plus abordables
  • Une série de mesures pour améliorer l’efficacité énergétique des équipements, des véhicules ou encore des nouveaux bâtiments

« Le changement climatique n’est pas qu’une question environnementale, poursuit Andrew Weaver. Agir pour le climat aujourd’hui est primordial pour l'avenir de notre économie et pour le monde que nous léguerons à nos enfants. »

Le chef des verts précise que le plan dévoilé jeudi vient compléter la plateforme en matière d’innovation et d’entreprise durable annoncée la semaine dernière. Il estime que l’imbrication de ces mesures permettrait de créer des emplois bien rémunérés, d'accroître l’innovation dans la province et de soutenir les petites entreprises.

Une stratégie spécifique à l’adaptation climatique sera également rendue publique dans quelques semaines.

Mêmes arguments chez les néo-démocrates

Plus tôt cette année, le Nouveau Parti démocratique (NPD) avait également laissé entendre que la réduction des émissions de gaz à effet de serre (Nouvelle fenêtre) était cruciale. Son chef, John Horgan, avait notamment indiqué qu'il s’opposait aux exportations des billes de bois brutes et aux exportations de pétrole de l’Alberta. Le chef de file néo-démocrate s'était aussi prononcé contre le projet de gaz naturel liquéfié Pacific NorthWest LNG.

Un porte-parole du ministère de l’Environnement avait rétorqué que les 21 initiatives du Plan de leadership sur le climat de la province étaient « un début prometteur » dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 mégatonnes d’ici 2050. La première ministre, Christy Clark, avait également annoncé, le mois suivant, des investissements à hauteur de 150 millions de dollars (Nouvelle fenêtre) en reboisement qui contribueront, selon elle, à lutter contre le changement climatique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !