•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changement d’avocats pour Alexandre Bissonnette

Les avocats Me Charles-Olivier Gosselin et Me Jean-Claude Gingras représenteront Alexandre Bissonnette.

Les avocats Me Charles-Olivier Gosselin et Me Jean-Claude Gingras représenteront Alexandre Bissonnette.

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alexandre Bissonnette, accusé de six meurtres et de cinq tentatives de meurtre au Centre culturel islamique de Québec, a brièvement comparu jeudi matin au palais de justice de Québec pour confirmer qu'il sera dorénavant représenté par deux avocats de l'aide juridique.

Me Charles-Olivier Gosselin et Me Jean-Claude Gingras, du bureau de l'aide juridique, seront chargés de la défense de l'homme de 27 ans. Ils ont reçu la preuve présentée par la Couronne.

C'est le criminaliste Jean Petit, qui assurait la défense d'Alexandre Bissonnette depuis son arrestation le 29 janvier. La raison de son retrait n’a pas été divulguée à la cour.

Le juge a accepté le changement d'avocat lors de la brève comparution de ce matin.

Les mesures de sécurité ont été rehaussées comme ce fut le cas lors des précédentes comparutions de Bissonnette. L'audience n’a duré que quelques minutes.

La communauté toujours ébranlée

Des membres de la communauté musulmane tenaient à être présents au palais de justice jeudi. Les procédures sont toutefois difficiles pour les victimes et la communauté qui souhaitent que le suspect plaide coupable, a fait savoir le président du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Yangui.

« Ça raccourcirait tous les chemins, ce serait mieux pour tout le monde, on le souhaite », a déclaré M. Yangui, qui a soutenu que la communauté était toujours terrifiée (Nouvelle fenêtre) à la suite de l'attentat.

Les services d'un avocat ont été retenus par la communauté musulmane pour conseiller et soutenir les familles endeuillées. Me Jean-Félix Charbonneau confirme que de nombreuses questions sont soulevées, notamment sur les dédommagements accordés aux victimes.

Plusieurs se questionnent aussi sur la suite des procédures judiciaires et la nature des accusations déposées. « Ils se demandent pourquoi il n'y a pas jusqu'à maintenant d'accusations en lien avec le terrorisme qui ont été portées à l'encontre de M. Bissonnnette », mentionne Me Charbonneau.

L'avocat souligne à cet effet que l'enquête se poursuit. « Au-delà du geste qui a été commis ce soir-là, les policiers et les poursuivants doivent rechercher dans le dossier des éléments qui sont propres aux intentions de M. Bissonnette », explique-t-il.

Le dossier d'Alexandre Bissonnette reviendra devant le tribunal le 29 mai prochain pour une formalité. Puisque le passage de l'accusé en Cour demande des mesures de sécurité particulières, son avocat a demandé qu'Alexandre Bissonnette ne soit pas présent à cette date.

Attentat terroriste à Québec  

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.