•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chauffeurs agressés : l’Association canadienne du taxi recommande des caméras

L'intérieur d'un taxi. L'Association canadienne du taxi recommande l'installation de caméras dans les taxis de Saskatoon.
L'intérieur d'un taxi. L'Association canadienne du taxi recommande l'installation de caméras dans les taxis de Saskatoon. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'Association canadienne du taxi recommande l'installation de caméras de sécurité à bord des taxis de Saskatoon, à la suite de plusieurs agressions contre des chauffeurs durant les derniers mois.

L’incident le plus récent est survenu dimanche lorsqu’un conducteur de taxi a été poignardé au visage et aux mains. En janvier, plusieurs chauffeurs avaient demandé qu’une cloison vitrée soit installée dans tous les taxis de la Ville des Ponts afin de les rendre plus sécuritaires.

Selon le président de l’Association canadienne du taxi, Marc-André Way, il est beaucoup plus efficace de munir tous les taxis de caméras plutôt que d’une vitre qui sépare l’avant et l’arrière de l'habitacle.

M. Way explique que c’est la solution que les compagnies de taxi ont choisie dans plusieurs grandes villes du pays comme Ottawa, Toronto, Montréal, Calgary et Vancouver. Ces caméras sont activées lorsque le chauffeur appuie sur un bouton d'alarme. Il soutient que, depuis que ces gadgets se trouvent dans les taxis de ces grands centres, le nombre d’attaques contre les chauffeurs a diminué.

« [Après] les agressions qui sont arrivées, les gens ont été très rapidement arrêtés, les informations ont été appréciées par les policiers parce qu’elles peuvent être admissibles en cour. L’autre chose qui est importante, c’est que ça donne aux chauffeurs le sentiment de sécurité », estime-t-il.

Une preuve solide

Il ajoute que ces gadgets sont bien protégés, ce qui en fait de précieux atouts lorsque des accusations sont déposées contre des assaillants ou des voleurs.

« Les caméras que presque toutes les compagnies adoptent sont des caméras qui ont une boîte noire et qui est souvent placée dans un endroit assez sécuritaire, avec des mots de passe, ce qui fait que les images sont admissibles en cour et qu’elles ne peuvent pas être modifiées ni effacées », indique-t-il.

Les prix du type de caméras que recommande l’Association canadienne du taxi se situent entre 950 $ et 1100 $. Selon M. Way, cette somme est minime lorsqu'il est question de la sécurité des employés du secteur des taxis. Ces coûts sont généralement prix en charge par le propriétaire de la voiture et peuvent être en partie subventionnés.

Écoutez l'entrevue complète du président de l'Association canadienne du taxi Marc-André May à l'émission Point du jour

Saskatchewan

Société