•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première phase du SRB uniquement sur la rive nord?

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Régis Labeaume semble convaincu que les 56 millions de dollars octroyés au SRB dans le budget provincial seront dépensés uniquement sur la rive nord. Pourtant, le maire de Lévis soutient que sa ville fait toujours partie des négociations sur cet important projet de transport en commun.

Un texte de Jonathan Lavoie

« La première phase, comprenez-nous bien, elle est sur la rive nord c'est certain », a laissé tomber Régis Labeaume au sujet du financement provincial.

Le maire de Québec réagissait ainsi aux propos de Gilles Lehouillier, qui insiste pour que le service rapide par bus (SRB) soit financé à 100 % par les gouvernements provincial et fédéral. « [Le maire de] Lévis a dit qu'il n'embarquait pas, alors nous, on va le mettre sur la rive nord. »

« Je ne cherche pas la chicane là-dedans », répond Gilles Lehouillier. Le maire de Lévis indique qu'il n'a jamais eu vent que les sommes provinciales pourraient être investies uniquement à Québec.

« Au contraire, ce que le ministre [des Transports] nous a indiqué, c'est son intention d'être flexible et de tenir compte des particularités de Lévis », fait-il valoir.

Les études se poursuivent sur les coûts et à ce que je sache, le ministre des Transports a dit qu'on était dans la game.

Gilles Lehouillier

Questionné à savoir si Lévis pourrait se retirer complètement du projet, Gilles Lehouillier répond que tout dépendra du modèle de financement qui sera retenu.

« Ça va dépendre de la facture qui sera assumée par les citoyens. Je le réitère, nous, à 20 millions de dollars, supposons que c'est ce qu'on demanderait comme effort, on n'est plus là. On n'a pas les moyens », dit-il.

Régis Labeaume et Gilles Lehouillier ne s'étaient pas consultés après le dépôt du budget provincial, mais ils devraient se rencontrer dans les prochains jours pour faire le point.

Les 56 millions de dollars annoncés par le gouvernement Couillard doivent servir à l'élaboration des plans et devis du SRB et la finalisation du dossier d'affaires. L'ensemble du projet est évalué à plus d'un milliard de dollars.

Au diapason sur le 3e lien

Laissant leurs divergences au sujet du SRB de côté, les maires de Québec et de Lévis ont tour à tour applaudi l'investissement de 20,5 millions de dollars pour la création d'un bureau de projet sur un 3e lien routier entre les deux rives.

« Ça faisait aussi partie des demandes, 20,5 millions de dollars, ils vont pouvoir aller très loin là-dedans », a commenté le maire Labeaume.

Gilles Lehouillier était quant à lui comblé de voir que le gouvernement du Québec acceptait finalement d'évaluer tous les scénarios afin de trouver une meilleure solution qu'un tunnel à quatre milliards de dollars.

« C'est une sacrée bonne nouvelle, au niveau du 3e lien, 20 millions de dollars, je pense que ça montre une intention ferme, alors on a hâte de voir la suite des choses. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale