•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’aide en transport : les Gaspésiens déçus du budget provincial

Le convoi  de pales d'éoliennes s'allonge sur 2 kilomètres.

Convoi de pales d'éoliennes

Photo : Luc Lévesque

Radio-Canada

La déception est grande en Gaspésie, alors que les attentes envers le budget provincial étaient très élevées pour le transport aérien et ferroviaire.

Le maire de New Richmond et président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, se dit déçu.

Il y a du budget pour plein d’autres projets de transport au Québec, mais pas pour nous autres.

Éric Dubé, maire de New Richmond et président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie

Pour le monde municipal, Éric Dubé aurait souhaité plus d’investissements, un programme d’infrastructures « un peu plus actif ou dégourdi ».

Pour sa part, le député des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie, qualifie d'historique ce budget déposé par son parti.

Il y a beaucoup de bonnes nouvelles liées au transport maritime, à l’éducation, au volet numérique et à l’Internet haute vitesse, à la fiscalité pour les particuliers et les entreprises ainsi que pour les pêches et le tourisme, deux piliers de notre économie.

Germain Chevarie, député des Îles-de-la-Madeleine
Le député de Bonaventure, Sylvain RoyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy

Photo : Radio-Canada / CBC

Déçu lui aussi de l’absence d’investissements dans les transports, le député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, a préféré commenter prudemment puisqu’il veut se donner le temps d’étudier le budget. Il qualifie toutefois les sommes annoncées de « saupoudrage ».

« Le gouvernement du Québec n’accorde pas de garanties de prêt pour aider l’industrie forestière et le fédéral n’a annoncé aucune aide non plus. Lorsque les pénalités administratives vont commencer à la fin du mois, il y a peut-être des entreprises qui vont faire faillite », s'inquiète-t-il. »

On abandonne les régions via la forêt, les transports, la santé et l’éducation.

Sylvain Roy, député de Bonaventure
La tordeuse des bourgeons de l'épinetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette progresse.

Photo : Ressources naturelles Canada

Sylvain Roy se réjouit de l’aide 10 millions de dollars annoncée pour lutter contre la tordeuse en forêt privée, tel que demandé. En santé et en éducation, il déplore que les annonces de réinvestissements ne comblent pas le vide laissé par les compressions des dernières années.

Quant à elle, la coordonnatrice du Regroupement des organismes communautaires Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine (ROCGIM), Geneviève Guiguère, n’oublie pas les nombreuses compressions effectuées par la Parti libéral.

« On anticipe que les gens du Parti libéral arrivent à se faire du capital politique en nous en annonçant des investissements alors qu’ils ont affaibli considérablement les milieux », dit-elle.

Alexandre Cusson, le vice-président de l'Union des municipalités du Québec, souligne qu’il y a beaucoup de programmes, beaucoup de réinvestissements dans ce budget. « Ce sera important de voir comment ces sommes-là vont arriver dans la région », considère-t-il.

Une chose demeure importante, c'est que la voix des régions puisse être entendue lorsque le gouvernement décidera de procéder à ces investissements.

Alexandre Cusson, vice-président de l'Union des municipalités du Québec

M. Cusson souligne qu’il sera important de laisser aux élus locaux toute la place dans ces décisions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique provinciale