•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 cycliste sur 4 ne se sent pas en sécurité à Toronto

Une cycliste à l'intersection des rues Adelaide et John.

Une cycliste à l'intersection des rues Adelaide et John.

Photo : Radio-Canada / Annie Poulin

Radio-Canada

Quelque 23 % des Torontois ne se sentent pas en sécurité lorsqu'ils pédalent dans les rues de leur ville. C'est ce que révèlent des données comprises dans le plan de modernisation de la police de Toronto.

Il ne s’agit pas d’une surprise pour Patrick Brown, avocat et cofondateur de Bike Law Canada.

Ils ont peur parce que les statistiques montrent que les gens se font réellement frapper par des automobiles. Ils se font tuer.

Patrick Brown, avocat et cofondateur de Bike Law Canada

Il souligne que les accidents mortels concernant des piétons ou des cyclistes sont nombreux à Toronto. Selon lui, environ 8 piétons ou cyclistes se font percuter par des automobiles chaque jour à Toronto.

Des pistes cyclables pour régler le problème?

Pour Yvonne Bambrick, cycliste et auteure du Urban Cycling Survival Guide, l'ajout de pistes cyclables permettrait de rassurer bien des pédaleurs. Par contre, les pistes cyclables se font attendre, selon elle.

Yvonne Bambrick sur son véloAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Yvonne Bambrick emprunte l'une des pistes cyclables de Toronto.

Photo : Radio-Canada

À New York, ça leur a pris trois ans pour construire environ 300 kilomètres de voies cyclables. Des changements sont faits ici, mais pas assez et pas assez rapidement.

Yvonne Bambrick, cycliste et auteure du Urban Cycling Survival Guide

Un sondage Angus Reid publié en mai 2016 révélait que 86 % des Torontois sont en faveur d'un circuit de vélo plus sécuritaire en ville, notamment par l’ajout de pistes cyclables. Près des trois quarts des 1600 personnes interrogées croient qu’il est urgent d’agir en ce sens.

Explications de la police

L'agent Clint Stibbe explique que la sécurité des rues demeure une priorité pour la police de Toronto, mais que les policiers ne peuvent pas surveiller chaque coin de rue.

L'agent Clint StibbeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'agent Clint Stibbe

Photo : Radio-Canada

Ce n’est pas toujours de la faute du chauffeur. Les cyclistes et les piétons peuvent aussi commettre des erreurs.

Clint Stibbe, agent de la police de Toronto

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Prévention et sécurité