•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec finance le REM et la ligne bleue

Image du projet de Réseau électrique métropolitain (REM)

Image du projet de Réseau électrique métropolitain (REM)

Photo : Caisse de dépôt et placement du Québec

Radio-Canada

Le budget Leitao prévoit 1,28 milliard pour le projet de REM. Québec s'engage aussi à financer le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, tout en invitant Ottawa à faire de même.

Un texte de Stéphane Bordeleau

Dans un cadre financier spécial déposé dans son budget, le ministre des Finances, Carlos Leitao, détaille son engagement dans le financement du Réseau électrique métropolitain, soit 24,5 % du coût total du projet, tandis que la Caisse de dépôt et placement du Québec en assumerait 51 %, soit 2,7 milliards de dollars.

Toujours selon le cadre financier de Carlos Leitao, Ottawa assumerait une part égale à celle Québec, 1,28 milliard de dollars.

Dans son budget déposé la semaine dernière, le gouvernement Trudeau s’est dit disposé à participer au projet, mais n’a fixé aucun montant.

Il est à noter que Québec, au moyen d’un versement de 295 millions de dollars au projet par Hydro-Québec et une compensation de 512 millions liée à la plus-value foncière, contribuera en réalité à hauteur de 2,1 milliards de dollars au projet.

 

De l’argent pour la ligne bleue

Quant au prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, l’autre grand projet de transport en commun à Montréal, le gouvernement Couillard annonce que des sommes ont été réservées dans le Plan québécois des infrastructures 2017-2027 pour assurer le financement du projet, mais sans préciser de montant. Ici encore, Québec entend bien tirer la manche du fédéral.

La Ville de Montréal souhaite lancer les travaux du prolongement du métro en 2021 et prévoit une mise en service en 2025.

Tous ces milliards de dollars promis en transport collectif, Québec les puisera dans un plan de dépenses en infrastructures de 91,1 milliards de dollars sur 10 ans qui s’échelonnera de 2017 à 2027.

Mise en place de l’Autorité régionale de transport métropolitain

Le gouvernement Couillard consacrera cette année plus de 39 millions de dollars pour la mise sur pied de l’Autorité régionale de transport métropolitain, qui aura pour mandat d’instaurer « de meilleures pratiques en matière de gouvernance ».

Les grands chantiers routiers mis à l’étude

Les citoyens qui misaient dans ce budget sur le prolongement de l’autoroute 19 sur la Rive-Nord, l’amélioration de l’autoroute 50 entre Gatineau et Mirabel ou encore l’amélioration de la 10, de la 30 ou de la 20 sur la Rive-Sud devront attendre encore un peu.

Tous ces projets font certes partie des priorités routières, si on se fie au budget, mais pour l’instant, ils sont tous mis à l’étude dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2017-2027.

Statut de métropole de Montréal

Dans le cadre de l’entente Réflexe Montréal signée en décembre 2016, qui reconnaît et renforce le rôle de gouvernement de proximité de la Ville de Montréal, Québec annonce 150 millions de dollars sur cinq ans. Cette somme, qui sera confiée au ministère de l’Économie, servira à mettre en œuvre les termes de l’entente pour renforcer la gouvernance de Montréal.

 

Économie