•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un budget calculé pour faire plaisir à court terme

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le ministre des Finances Carlos Leitao envoie le signal qu'il retourne de l'argent aux Québécois avec des baisses d'impôts de 270 millions de dollars et qu'il augmente les dépenses en santé et en éducation, sans toutefois maintenir la même cadence pour les années à venir.

Un texte de Marie-Claude Frenette

En effet, si les réinvestissements sont au rendez-vous cette année, le ministre des Finances a précisé que c’est la croissance économique qui a favorisé l’injection de fonds supplémentaires.

Pour le reste, le gouvernement maintient l’équilibre budgétaire et suit un plan budgétaire serré, calculé. Il ne déroge pas à ses calculs afin de rembourser la dette et octroiera les montants déjà prévus au Fonds des générations, soit 2,5 milliards de dollars en 2017-2018.

Austérité

Après des années de rigueur budgétaire, ils étaient nombreux à réclamer que Philippe Couillard réduise le fardeau fiscal des contribuables, ce à quoi le premier ministre avait consenti.

L’allégement fiscal promis a notamment pris la forme d’un remboursement rétroactif de la taxe santé à partir de 2016, mais une baisse d’impôt récurrente était moins certaine.

Finalement, le budget Leitao 2016 inclut aussi une réduction des impôts pour les contribuables de 1,4 milliard de dollars sur 5 ans. Plus précisément, 4,3 millions de Québécois recevront 55 $ dans leur portefeuille cette année.

Santé

Les dépenses en santé et dans les services sociaux s’élèveront à 36,8 milliards de dollars pour 2017-2018.

Ces fonds seront notamment consacrés à la réduction des délais d’attentes dans les hôpitaux, à l’amélioration des standards de soins dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et à un soutien pour les personnes atteintes d’autisme et leur famille.

L’investissement en santé augmente de 4,2 % par rapport à l’année dernière. Cette croissance dépasse légèrement l’engagement électoral des libéraux de 4 %, mais ne sera pas soutenue dans les années à venir. Elle sera de 3,8 % en 2018 et de 3,1 % en 2019.

 

Éducation

Le budget Leitao 2017 n’était pas assorti d’un titre précis cette année, mais Carlos Leitao avait révélé que son document serait axé sur l’éducation pour la deuxième année de suite.

Les 17,9 milliards consacrés à ce secteur cette année cibleront entre autres la petite enfance, l’embauche de personnel pour les services directs aux élèves au primaire et au secondaire et une pour l’enseignement supérieur.

Plus de 20 % de jeunes Québécois quittent l’école secondaire sans diplôme. Le gouvernement explique vouloir accompagner les élèves et les étudiants tout au long de leur parcours scolaire.

La croissance des fonds alloués au portefeuille de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur augmente de 4,2 % pour 2017-2018, mais retombera ensuite à 3,8 % l’année suivante et à 3,5 % l’année d’après.

 
Besoins du marché du travail

La population active diminuant de plus en plus au Québec, tout comme le fédéral, la province choisit de miser sur l’innovation et la formation de la main-d’œuvre pour répondre aux besoins du futur.

En 2017-2018, 69,8 millions de dollars iront à la stimulation de la recherche et de l’innovation. Québec veut contribuer aux fonds de recherche en innovation des universités, à la relève scientifique et aux entreprises en croissance, notamment.

Les libéraux mettront aussi en place une super-grappe en intelligence artificielle en misant sur la présence d’experts qualifiés et réputés dans le domaine à Montréal.

Des fonds (179 millions $ sur 5 ans) sont également alloués pour faciliter l’intégration des personnes immigrantes sur le marché du travail. La mise en place d’une stratégie pour attirer les étudiants internationaux est annoncée et le gouvernement s’engage à améliorer l’accès aux services de francisation pour les immigrants.

Rénovations et transport en commun

Le document budgétaire prolonge également le crédit d’impôt RénoVert pour les travaux de rénovation écoresponsable et crée un nouveau crédit d’impôt pour l’installation de fosses septiques qui respectent l’environnement.

En ce qui a trait au transport en commun, Québec a confirmé une participation financière de 1,3 milliard de dollars au projet de Réseau électrique métropolitain de la Caisse de dépôt et placement du Québec et mentionne qu’il s’attend à une somme équivalente du fédéral.

Les mesures pour les démunis ne pleuvent pas dans le budget 2017. Le Programme de soutien aux organismes communautaires est néanmoins rehaussé de 10 millions de dollars pour cette année. En fin de compte, ce sont surtout eux qui resteront sur leur faim.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie