•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ambitions de Rivière-au-Renard, plus grand port de pêche du Québec

Des crevettes fraîchement pêchées débarquées à Rivière-au-Renard

Des crevettes fraîchement pêchées débarquées à Rivière-au-Renard

Photo : Radio-Canada / Myriam Fimbry

Radio-Canada

Rivière-au-Renard veut que son achalandage touristique passe de 3000 à 50 000 touristes d'ici quelques années. Pour ce faire, Rivière-au-Renard entend se distinguer comme Capitale québécoise des pêches.

Un texte de Joane Bérubé

Le projet, évalué à 16 millions de dollars, comprend notamment le réaménagement des berges pour les rendre plus accessibles ainsi que la construction d’un économusée. La Ville de Gaspé a octroyé il y a quelques semaines le contrat pour plans et devis.

Parallèlement, le plus important port de pêche au Québec veut être encore plus gros. L’Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie souhaite en effet agrandir son parc à bateaux et moderniser ses services.

Le directeur de l’Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie, Jean-Pierre Couillard, entend développer encore plus le rôle de moteur économique du port de pêche.

Le port de pêche, croit-il, doit être réaménagé afin d’augmenter la productivité et l’efficacité.

Le projet touristique est évalué à 16 millions de dollars.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le projet touristique est évalué à 16 millions de dollars.

Photo : Radio-Canada

Le parc de Rivière-au-Renard compte plus de 110 bateaux de pêche et les pêcheurs ont besoin d’espaces pour leurs réparations. L’Association aimerait faire plus de place pour les petits bateaux de moins de 16 mètres et avoir des infrastructures pour accueillir des embarcations beaucoup plus grandes.

Pour le directeur de l’Association, son organisme ressemble à une PME. L’Association gère en effet un parc de bateaux, une manufacture d’engins de pêche, un commerce de glaces pour les bateaux et offre un réseau d’appui pour le traitement des dossiers des pêcheurs. « On veut aussi se moderniser, augmenter notre côté entreprise et stimuler les investissements », explique Jean-Pierre Couillard.

C’est vraiment axé sur le développement et le futur de l’industrie de la pêche.

Jean-Pierre Couillard, directeur de l’Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie
Bateaux entreposés pour l'hiver à Rivière-au-RenardAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bateaux entreposés pour l'hiver à Rivière-au-Renard

Photo : Radio-Canada

Toutefois, le tout doit être aussi visuellement attirant puisque la pêche, ses produits et son terroir, font aussi partie de l’image touristique de la Gaspésie. « Il y a beaucoup d’entreprises qui gravitent autour du port, c’est un parc industriel, mais il faut, souligne Jean-Pierre Couillard, qu’il soit beau, qu’il soit propre et qu’il attire l’œil des visiteurs. »

L’organisme compte beaucoup sur la Stratégie maritime et sur l’appui des élus de la région pour faire cheminer son dossier.

Capitale des pêches en cours d'aménagement

L’administrateur de la Corporation de développement de Rivière-au-Renard, Jacques Dufresne, rappelle que c’est René Lévesque, alors premier ministre, qui avait donné le titre de Capitale des pêches du Québec au secteur de Rivière-au-Renard. À l’époque, rappelle-t-il, cela avait amené plusieurs fonctionnaires à s’installer à Gaspé.

Affiche de l'exposition Mémoires de pêcheurs gaspésiens à Rivière-au-RenardAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Affiche de l'exposition Mémoires de pêcheurs gaspésiens à Rivière-au-Renard

Photo : Site de l'ACPG Asso. Capitaines-Propriétaires de la Gaspésie

En plus des importants débarquements qui s’effectuent au port de Rivière-au-Renard, Jacques Dufresne souligne que le lieu est aussi emblématique de plusieurs grands moments de l’histoire de la Gaspésie. « On a beaucoup à montrer, fait valoir Jacques Dufresne, et ce n’est pas connu. Nos bâtiments patrimoniaux de toutes les familles qui sont arrivées ici de l’extérieur pour exploiter le poisson sont encore existants. La grosseur des installations portuaire est incomparable. »

Un des premiers chantiers de Rivière-au-Renard Capitale des pêches sera ainsi de revaloriser la rue du banc où sont situées bon nombre des anciennes installations de pêche et de commerce.

La Corporation vise la clientèle des croisiéristes. Une trentaine de grands paquebots ont fait escale dans la baie de Gaspé l’an dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Économie