•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cyclone Debbie s'essouffle après avoir frappé l'Australie

Le cyclone Debbie frappe le nord-est de l'Australie

Le cyclone Debbie, maintenant rétrogradé à la catégorie dépression tropicale, a touché le nord-est de l'Australie avec des pluies torrentielles et des vents violents qui ont arraché arbres et toitures sur leur passage.

La tempête a touché terre entre les villes d'Airlie Beach et Bowen.

Prisées des touristes étrangers en raison de la présence de la Grande Barrière de corail, plusieurs îles au large de l’État du Queensland ont été les premières à être balayées par des vents de 270 km/h. « Des arbres à terre, des informations faisant état de vitres brisées et de toitures commençant à se décrocher », a rapporté sur Twitter le ministre de la Police, des Pompiers et des Services d'urgences du Queensland, Mark Ryan.

Porte-parole de la police de l'État, Ian Stewart a estimé qu'il y avait « certainement des dégâts structurels », et au moins une personne a été grièvement blessée par l'effondrement d'un mur.

Les effets du cyclone ont été ressentis sur une longue bande côtière, représentant une distance équivalente à celle entre Londres et Berlin.

On a eu l'impression toute la nuit d'être sous un train de marchandises, le vent faisait trembler le bâtiment.

Cameron Berkman, en vacances sur Hayman Island, dans le nord de l'archipel des Îles Whitsunday

L'agence météorologique australienne, qui prévoyait la chute de quelque 50 centimètres de précipitations, a exhorté les citoyens à demeurer à l’abri de la tempête jusqu’à nouvel ordre. « Ne vous aventurez pas dehors si vous êtes dans l'oeil du cyclone, car des vents destructeurs peuvent se remettre n'importe quand à souffler dans une autre direction. »

La première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk, qui a qualifié le cyclone de « monstre », a indiqué qu’au moins 30 000 foyers étaient privés d’électricité.

La puissance des intempéries empêchait les autorités de produire une évaluation complète de la situation et elles attendaient mercredi pour le faire.

Les services du gouvernement fédéral se tiennent prêts à intervenir pour soutenir le Queensland.

L’état de la situation :

  • 3500 personnes évacuées des villes de Home Hill et Proserpine
  • 25 000 habitants des parties les plus basses de Mackay, ont été incités à se réfugier en hauteur en raison des risques de déferlement de vagues pouvant atteindre plus de deux mètres
  • 2000 habitants évacués sur la zone côtière centrale de Bowen

La progression du cyclone Debbie avait ralenti et retardé son arrivée sur la côte, atténuant les dégâts infligés à l’Australie. Les autorités s’attendaient à ce que le cyclone frappe le Queensland en pleine marée haute, ce qui aurait pu provoquer la formation de hautes vagues et entraîner des risques d’inondations.

Les habitants du Queensland étaient toutefois préparés au passage de Debbie puisque les autorités leur avaient demandé de se préparer à la plus importante tempête depuis le cyclone Yasi, en 2011. Ce dernier avait provoqué la destruction de maisons et de récoltes dans le nord du Queensland en plus de générer des dégâts d’une valeur de 1,4 milliard de dollars.

Avec les informations de Agence France-Presse

International