•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les temps d'attente en santé s'améliorent, mais les inégalités régionales persistent

Une radio d'une cage thoracique
3 patients canadiens sur 4 ont subi leurs interventions prioritaires dans les délais de référence, selon une étude Photo: iStock

Les temps d'attente pour les interventions prioritaires au Canada continuent de s'améliorer, mais d'importantes inégalités entre les provinces sont toujours présentes, conclut un rapport de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) publié mardi.

Les auteurs de l'étude ont examiné les délais entre la prise de rendez-vous et les opérations chirurgicales du cancer, les services d'imagerie diagnostique, les chirurgies de la cataracte et les remplacements du genou et de la hanche au cours des cinq dernières années.

Les délais de référence acceptables pour une intervention

  • Remplacement de la hanche : 182 jours
  • Remplacement du genou : 182 jours
  • Chirurgie de la cataracte : 112 jours
  • Réparation d'une fracture de la hanche : 48 heures
  • Radiothérapie : 28 jours

Dans le cas des remplacements de la hanche, du genou et des chirurgies de la cataracte, les données recensées excluent les opérations urgentes.

L'ICIS note une situation stable ou une amélioration dans la majorité des types d'intervention et conclut que « la plupart des Canadiens subissent leur intervention prioritaire dans le délai médicalement acceptable ».

En ce qui concerne les chirurgies de remplacement de la hanche, 79 % des interventions ont été réalisées dans les délais de référence au Canada en 2016. Cette proportion était de 81 % en 2012.

Pour les chirurgies du remplacement du genou, 73 % d'entre elles ont été réalisées dans les délais de référence au pays en 2016. Cette proportion était de 76 % en 2012.

Un recul a été noté en ce qui a trait aux chirurgies de la cataracte. En 2012, 83 % des interventions étaient réalisées dans un délai acceptable, une proportion qui est passée à 73 % l'an dernier.

On note un léger progrès dans la réparation de la hanche. La proportion de patients canadiens traités dans un délai acceptable est passée de 81 %, en 2012, à 86 % l'an dernier.

Enfin, la situation est stable en ce qui a trait à la radiothérapie : 97 % des patients ont été traités dans un délai acceptable en 2016.

Des disparités provinciales

Le rapport note toutefois que les temps d’attente continuent à varier selon la province et le type d’intervention.

En ce qui concerne les remplacements de la hanche, 85 % des patients québécois sont traités dans les délais de référence alors que c'est le cas de seulement 56 % de ceux de la Nouvelle-Écosse. La Colombie-Britannique, à 61 % dans ce créneau, fait moins bien que l'Ontario (85 %).

Le Québec, l'Ontario et l'Île-du-Prince-Édouard sont les provinces qui font le mieux en matière d'arthroplastie du genou, avec une proportion d'intervention dans les délais de 80 %, 81 % et 77 %, respectivement.

À l'autre bout du spectre, la Colombie-Britannique (47 %) et la Nouvelle-Écosse (38 %) respectent les délais moins de la moitié du temps.

En ce qui concerne les chirurgies de la cataracte, 86 % des Québécois ont été traités dans les délais de référence par rapport à 34 % des Manitobains. La moyenne canadienne est de 73 %.

L'ICIS note que les temps d'attente nationaux pour les remplacements de la hanche et du genou sont demeurés stables au cours des cinq dernières années, malgré le fait que le nombre de chirurgies nécessaires a augmenté de 22 % et de 18 % respectivement, au cours de la même période.

Santé publique

Santé