•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

25 000 Canadiens demandent à Ottawa de punir Imperial Metals

Chargement de l’image

Le déversement d'eaux usées en août 2014 de la mine du Mount Polley, en Colombie-Britannique

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Près de 25 000 citoyens canadiens demandent au gouvernement fédéral de déposer des accusations contre la minière Imperial Metals à la suite du déversement de Mount Polley, en août 2014, en Colombie-Britannique.

Un texte de Francis Plourde

La pétition, présentée à l'occasion de nouvelles audiences en cour provinciale à Williams Lake lundi, vise la ministre de la Justice, la ministre de l'Environnement et le ministre des Pêches fédéraux.

Cette nouvelle démarche de MiningWatch Canada, appuyée par 16 organisations militantes, constitue un effort supplémentaire visant à faire pression pour que le gouvernement fédéral dépose des accusations, à la suite de ce qui est considéré comme le plus grand déversement minier de l’histoire canadienne.

Le bris de la digue à l'été 2014 a mené au déversement de 25 millions de mètres cubes de déchets miniers, qui a touché l’équivalent de 500 terrains de football. Des évaluations effectuées par la suite ont démontré la présence de concentrations élevées de fer, de cuivre, d’arsenic et d’autres substances chimiques.

« Près de trois ans plus tard, il n’y a pas eu de poursuite de la part d’aucun niveau de gouvernement, déplore Ugo Lapointe, directeur de MiningWatch Canada. Ça envoie un très mauvais message à l’ensemble de l’industrie minière au Canada. Ça leur dit qu’ils peuvent venir causer des dommages environnementaux sans aucune pénalité. »

Mount Polley devant les tribunaux

La pétition est présentée au moment où l’organisme MiningWatch Canada, appuyé par une dizaine d'autres groupes, poursuit un recours en justice contre le gouvernement de la Colombie-Britannique et la société minière Imperial Metals, à la suite du déversement d'eaux usées en 2014 à la mine située près de Likely.

C’est la troisième fois que MiningWatch se retrouve devant les tribunaux dans ce dossier. L'organisme de surveillance de l'industrie minière soutient que l'incident s'est produit à cause de la négligence de la société et de Victoria en plus de faire valoir qu'elles ont violé des articles de la Loi fédérale sur les pêches.

Angus Wong, de SumOfUs, qui a parrainé la pétition, dénonce, dans son communiqué, le fait qu’il n’y a pas eu de conséquence pour la minière.

« Imperial Metals, le propriétaire de la mine, n’a même pas eu à payer le coût complet du nettoyage. Ce sont les Britanno-Colombiens et les Canadiens qui ont dû payer la majorité de la facture. »

— Une citation de  Angus Wong, directeur de SumOfUs

Pas de réponse à Ottawa

Les trois ministres visés par la pétition, Jody Wilson-Raybould, Catherine McKenna et Dominic LeBlanc, ont été avisés la semaine dernière. Ils en recevront une copie papier au cours des prochaines semaines. Entre-temps, MiningWatch invite les Canadiens à y ajouter leur nom en ligne.

Le ministre des Pêches, Dominic LeBlanc, n’a pas répondu à notre demande d’entrevue.

Le gouvernement fédéral a jusqu’au 4 août, date du troisième anniversaire de la catastrophe de Mount Polley, pour déposer des accusations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !