•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une augmentation des attaques de loups inquiète des éleveurs de bovins

Des bovins dans un enclos.

Le nombre d'attaques de loups sur le bétail augmentent partout au Manitoba, selon l’Association des producteurs du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Colin Hall

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association des producteurs de bœufs du Manitoba et de plus en plus d'éleveurs constatent une recrudescence des attaques de loups contre leur bétail. Les preuves tangibles étant rares, du fait de l'absence de carcasses, des producteurs doivent prendre des mesures pour protéger leurs animaux contre ces prédateurs.

Betty Green exploite depuis 1982 une ferme de bovins et un parc d'engraissement près de Fisher Branch, dans la région d'Entre-les-lacs, située à environ 140 km au nord de Winnipeg.

Elle a la preuve que les attaques de loups lui ont coûté six bêtes en 2016, mais elle croit en avoir perdu près d'une douzaine au total.

« C'est dévastateur, dit-elle. Nous mettons beaucoup d’efforts pour faire en sorte d’obtenir de bonnes naissances et que ces animaux aient un bon départ. »

Betty Green estime que le nombre de bovins perdu à cause des loups se situe entre 10 et 12 seulement pour l’année dernière, u nombre supérieur aux années précédentes et qui est en constante augmentation depuis les trois dernières années.

Ce sont des animaux très intelligents, et quand ils ont faim, cela leur prend très peu de temps pour tuer un animal.

Betty Green, éleveuse

Mme Green croit qu'un déclin des populations d’orignaux et d'élans dans la région d'Entre-les-lacs oblige les loups à agir de manière plus audacieuse et plus risquée pour obtenir de la nourriture. « On observe de plus en plus de loups dans la région », dit-elle.

Des pertes traumatisantes

Un loupAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un loup

Photo : U.S. Fish and Wildlife Service/Associated Press

Bien qu'il n'y ait pas de données disponibles, l’Association des producteurs de boeufs du Manitoba indique que le problème est de plus en plus important. Selon sa vice-présidente, Ramona Blythe, le sujet est abordé un peu partout lors des réunions de l'organisme à travers la province.

Elle révèle par ailleurs que ces attaques coûtent cher aux agriculteurs. « Peu importe le type d’animal, ce n'est pas seulement sa perte que le producteur vit. C’est également une perte de temps et de production, explique-t-elle. C’est une expérience traumatisante parce que tout ça touche notre gagne-pain. »

Mme Blythe affirme que les producteurs peuvent obtenir une compensation pour les animaux perdus lors d’une attaque de loups, mais que le montant versé équivaut seulement à la valeur de l'animal au moment où il a été tué.

Les producteurs ont également besoin d’une preuve de la façon dont la mort est survenue. Sans preuve, aucune compensation ne peut être versée. « Cela prend peu de temps aux [loups] pour nettoyer la carcasse d'un animal.[...] Ils ne laissent aucune preuve derrière eux », déplore-t-elle.

Betty Green précise que la valeur marchande nette d’un boeuf peut s'élever à 1500 $.

Solution discutée

La vice-présidente dit que le groupe travaille avec les fonctionnaires provinciaux pour trouver une solution.

Entre-temps, Betty Green a obtenu l'aide du Manitoba Trappers Association et des pièges ont été installés autour de sa ferme. Elle a également installé des caméras aux abords de sa propriété pour surveiller son bétail en tout temps.

Mais, jusqu'à ce qu'il y ait une solution, elle craint que la menace des loups ne soit un problème constant, surtout à l’approche de la saison du vêlage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !