•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entrepreneure autochtone yukonnaise place bien ses billes

Une jeune femme portant un bandeau perlé.

Les bandeaux à petites billes colorées inspirés de la culture autochtone se vendent bien au Canada et aux États-Unis, selon Heather Dickson.

Photo : Sweetmoon Photography

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les affaires se portent bien pour l'entrepreneure yukonnaise Heather Dickson qui vend depuis deux ans des bandeaux à petites billes colorées, des Granny Hanky headbands, inspirés par la culture autochtone.

Elle a élargi l’éventail de produits qu’elle offre et vend maintenant des chapeaux munis de broderies perlées, des chemises et des chandails. Ses accessoires et vêtements sont disponibles aux quatre coins du Canada et même aux États-Unis dans toutes les tailles et pour tous les âges.

« Je pensais que c’était un passe-temps, mais ça a grandi super vite », lance la jeune entrepreneure.

Les gens les traînent partout dans le monde. J’ai des égoportraits de partout.

Heather Dickson, artiste et entrepreneure
Heather Dickson au bureau de poste avec des paquets prêts à être envoyés à ses clients. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Heather Dickson est au bureau de poste avec des paquets prêts à être envoyés à ses clients.

Photo : Sandi Coleman/CBC

Son entreprise fait affaire avec des femmes du Nunavut, des Territoires du Nord-Ouest et du nord de la Colombie-Britannique. Les artistes apposent les billes selon leur propre style sur les produits. « Elles sont libres de faire ce qu’elles veulent. Je n’aime pas dire quoi faire à mes artistes parce que je pense que la créativité est mieux servie ainsi », soutient Mme Dickson. Elle fournit des cartes qui permettent d’authentifier l’artiste qui a conçu chaque œuvre.

Heather Dickson affirme avoir reçu beaucoup de soutien de la part des Premières Nations. « C’est absolument extraordinaire l’appui que j’ai reçu », raconte-t-elle. « Les Premières Nations commencent à travailler ensemble et à se soutenir, ce qui est vraiment beau. C’est comme le rêve de nos grands-parents qui se réalise », avance-t-elle encore.

En août prochain, elle présentera ses produits à un marché autochtone d’importance à Santa Fe au Nouveau Mexique. « J’aurai peut-être besoin de plus d’aide », rigole-t-elle.

Avec les informations de Sandi Coleman et Priscilla Hwang

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !