•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fillon très probablement sur écoute, selon son équipe

Le candidat à la présidentielle française François Fillon

Le candidat à la présidentielle française François Fillon

Photo : Reuters / Regis Duvignau

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La probabilité que François Fillon soit sur écoute est « extrêmement forte », a déclaré dimanche Éric Ciotti, soutien du candidat de la formation Les Républicains à l'élection présidentielle française.

L'ancien premier ministre a dit samedi à des journalistes qu'il était probable qu'il ait été placé sur écoute dans le cadre de l'enquête judiciaire le concernant et qu'il était donc possible que François Hollande soit informé de ses communications, selon un compte rendu publié par Le Figaro.

« On est dans une situation où il est probable que compte tenu des procédures judiciaires je sois sur écoute quand j'apprends que le président se fait remonter les résultats des écoutes judiciaires à l'Élysée », a dit François Fillon, d'après Le Figaro.

Cela veut dire que le président de la République peut potentiellement écouter un candidat à l'élection présidentielle. Mais attendez, on est dans quelle démocratie, là?

Une citation de : François Fillon, selon le journal Le Figaro

Ces propos font suite à l'accusation portée par François Fillon envers François Hollande d'avoir manoeuvré contre lui au moyen d'un « cabinet noir ».

Interrogé sur d'éventuelles écoutes lors de l'émission Le Grand Rendez-vous Europe 1-CNews-Les Échos, Éric Ciotti a déclaré dimanche : « C'est une probabilité extrêmement forte, d'ailleurs qui peut être autorisée dans le cadre des procédures judiciaires qui sont en cours. Il n'y aurait pas d'illégalité juridique, mais il y aurait, une fois de plus, un scandale démocratique. »

« Je n'ai pas d'élément, mais, compte tenu de tout ce qui s'est passé depuis deux mois, et des procédures [...] c'est assez probable », a-t-il ajouté.

Dans l'enquête sur les emplois présumés fictifs de sa famille, François Fillon a été mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de bien sociaux, et manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

L'enquête a ensuite été élargie aux chefs d'escroquerie aggravée et de faux et usage de faux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !