•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Officiellement investi dans Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois veut prioriser l'éducation

Gabriel Nadeau-Dubois est officiellement désigné candidat de Québec solidaire dans  Gouin.
Gabriel Nadeau-Dubois est officiellement désigné candidat de Québec solidaire dans Gouin. Photo: La Presse canadienne / Graham Hughes
La Presse canadienne

Sans surprise, l'ex-leader étudiant a officiellement été désigné candidat de Québec solidaire dans la circonscription montréalaise de Gouin, succédant à l'ex-députée Françoise David, qui est venue lui passer le relais lors d'un événement dimanche soir.

« Je veux m'inspirer de ta chaleur, de ta proximité, de ton affection pour les gens de Gouin. Dès demain matin, je promets de tout faire pour être à la hauteur de ton héritage », a déclaré M. Nadeau-Dubois devant plusieurs centaines de partisans gonflés à bloc réunis dans un auditorium de la circonscription qu'il souhaite représenter à l'Assemblée nationale.

M. Nadeau-Dubois a été élu candidat par acclamation puisque aucune autre personne ne briguait ce poste.

Quelques minutes plus tôt, Mme David disait être « fière » de passer le flambeau au jeune homme de 27 ans, qui était l'une des figures de proue du printemps étudiant de 2012.

« Il y a eu quelque chose qui s'est passé au printemps 2012, et Gabriel, il incarne ce qu'une grande partie de la jeunesse québécoise a réalisé lors de ce printemps-là », a-t-elle déclaré, après avoir elle-même été chaudement applaudie par la salle.

L'éducation, futur cheval de bataille

Dans un discours d'une vingtaine de minutes, M. Nadeau-Dubois s'est attaqué à ceux qu'il a décrits comme ses « adversaires premiers », les libéraux de Philippe Couillard.

La liste des scandales libéraux des enveloppes brunes, des portes tournantes, cette liste-là est trop longue, mais il y a un scandale dont je veux vous parler ce soir : la destruction planifiée de notre système d'éducation public.

Gabriel Nadeau-Dubois

« Devant les banquiers, devant les agences de Wall Street, les libéraux trouvent toujours les mots pour justifier ce qu'ils font, mais pour le monde ordinaire, pour les enfants du Québec, ils n'ont que des colonnes de chiffres, ils n'ont que leur langue de bois », a-t-il renchéri.

M. Nadeau-Dubois a promis de faire de l'éducation publique primaire et secondaire l'une de ses priorités s'il devient député.

L'ex-dirigeant étudiant a toutefois reconnu que lui-même est allé à l'école privée. « Je refuse de faire le procès des parents qui font le choix du privé. Mais disons quand même les choses comme elles sont : l'école publique ne peut pas faire le poids face à un réseau privé subventionné qui sélectionne les meilleurs élèves », a-t-il soutenu.

Le candidat solidaire a été interrogé en point de presse sur le fait qu'il n'ait critiqué que les libéraux pendant son discours, contrairement à ce qu'il avait fait au moment d'annoncer sa candidature, alors qu'il avait blâmé « la classe politique des 30 dernières années ».

« Mes adversaires premiers et depuis un bon bout déjà, ce sont les libéraux et c'était important pour moi de le rappeler ce soir », a-t-il indiqué.

Fusion indépendantiste

M. Nadeau-Dubois a toutefois refusé de dire si sa candidature allait aider – ou nuire – au rapprochement avec le Parti québécois, avec qui des discussions sont en cours pour éventuellement conclure des ententes ponctuelles.

« Ce sont des discussions importantes, il faut que cette discussion-là ait lieu. Mais c'est un débat qui ne m'appartient pas, qui n'appartient à personne d'autre que les membres de Québec solidaire et du Parti québécois », a-t-il martelé.

Les membres de Québec solidaire se prononceront aussi au congrès, en mai, sur la possibilité d'une fusion avec Option nationale, comme l'avait suggéré le candidat solidaire il y a quelques semaines. Un simple hasard, a dit la co-porte-parole par intérim, Manon Massé.

« Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'on était déjà en train de discuter », a-t-elle expliqué avec un large sourire en point de presse.

Gabriel Nadeau-Dubois se présente également comme co-porte-parole de Québec solidaire. Le co-porte-parole Andrés Fontecilla a annoncé dernièrement qu'il ne se représentait pas à son poste.

Manon Massé se présente pour l'autre poste de porte-parole.

Les nouveaux co-porte-parole seront connus au terme du congrès du parti, en mai.

Politique provinciale

Politique