•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mouvement Coule pas chez nous crée une bière contre Énergie Est

La bière est fabriquée avec des ingrédients 100% québécois.

La bière est fabriquée avec des ingrédients 100% québécois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après avoir lancé la bière du maire Jean Tremblay cette semaine, la microbrasserie Hopera de Jonquière récidive en accueillant une bière contre le projet Énergie Est. Une partie des profits de la vente de cette bière sera remise au mouvement Coule pas chez nous qui milite contre le projet d'oléoduc de Transcanada.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Cette campagne de sensibilisation plutôt originale a été choisie pour son aspect rassembleur.

Une soirée militante est d’ailleurs organisée à l’Hopera samedi soir. Différentes personnes seront sur place pour débattre du projet d’Énergie Est, mais aussi de celui d’Énergie Saguenay de GNL Québec.

« Les enjeux par rapport au gaz naturel liquéfié sont différents par rapport aux sables bitumineux. Le gaz naturel lorsqu’il s’échappe par des fuites, il va s’évaporer dans l’atmosphère. Ce gaz à effet de serre, c’est un gaz très puissant. Donc, là, on parle davantage d’enjeux climatiques. Effectivement, il y a des enjeux par rapport à la biodiversité du fjord du Saguenay », estime le président de Boréalisation, Philippe Dumont.

Une bière 100 % québécoise

Cette fois-ci, l’Hopera n’a pas créé cette bière, mais elle la vendra sur la rue Saint-Dominique. La bière est plutôt née d’un partenariat entre 13 microbrasseries québécoises.

Les brasseurs déplorent que le tracé d'Énergie Est traverse plus de 800 cours d'eau à travers le Québec. Selon eux, l'oléoduc menace l'eau potable, ce qu'ils dénoncent.

Déjà, les microbrasseries ont décidé de créer une IPA qui est plutôt transparente, qui est assez claire, qui est fraîche. Donc, elles n’ont pas décidé de faire une bière foncée, opaque, voire qui représenterait le pétrole, mais plutôt représenter cette légèreté-là de l’eau

Une citation de : Anouk Nadeau-Farley, une des organisatrices de la mobilisation entourant la bière Coule pas chez nous

Au départ, seulement 12 000 bouteilles avaient été mises en vente et elles devaient être disponibles au mois de mars uniquement. Devant la popularité du produit, Coule pas chez nous et les microbrasseries ont décidé de brasser 3000 litres de bière supplémentaires et de prolonger la campagne de sensibilisation jusqu’en avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !