•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dialogue Plus : de débats d'idées à recommandations concrètes

Des participants expriment leur intérêt quant aux idées proposées dans le cadre du forum Dialogue Plus de Sherbrooke.
Des participants expriment leur intérêt quant aux idées proposées dans le cadre du forum Dialogue Plus de Sherbrooke. Photo: Radio-Canada

La journée a été longue, mais fructueuse pour la centaine de jeunes, de décideurs et d'intervenants réunis dans le cadre du forum Dialogue Plus à Sherbrooke. Une vingtaine de recommandations ont été formulées en vue de la rédaction d'un plan d'action. Maintenant, les participants espèrent qu'elles ne resteront pas lettre morte.

L'événement, un premier en son genre, avait pour objectif de réfléchir à des façons de prévenir la discrimination, l'exclusion et la radicalisation violente.

Au terme d'une journée de discussions et de débats d'idées, les jeunes participants et les représentants d'organismes étaient invités à exprimer leur accord ou leur désaccord envers chacune des recommandations.

Certaines idées sont apparues à plus d'une reprise sur les tableaux, notamment celles de jumeler de nouveaux arrivants avec des étudiants québécois, d'instaurer des cours d'éthique et de sensibilisation dans les écoles secondaires et de faciliter l'accès au marché de l'emploi aux immigrants qualifiés.

« Deux choses fondamentales qui ressortaient des discussions, c'est qu'on a besoin de davantage de moments et d'espace d'échange et de dialogue, un peu comme ce qu'on a fait aujourd'hui, mais aussi, il va falloir demander plus de comptes de nos institutions. Donc, il y a une responsabilité de la part des médias, des politiciens, de toutes les sphères de la société », indique la militante Dalila Awada, qui a observé les échanges au cours de la journée.

Un plan d'action sera rédigé dans les prochaines semaines par l'organisme Actions interculturelles qui chapeaute le projet. Une dizaine de partenaires, dont la Ville de Sherbrooke, se sont déjà engagés à participer à la réalisation de ce plan d'action, qui sera initié par de jeunes leaders tels que ceux présents lors de Dialogue Plus.

L'événement aura lieu dans quatre autres villes canadiennes. Une deuxième mouture de Dialogue Plus se tiendra à Hamilton en octobre prochain. Les villes de Moncton, Québec et Ottawa prendront ensuite le relai.

Ces villes figurent toutes parmi celles où on répertorie le plus de crimes haineux par 100 000 habitants au pays.

Estrie

Société