•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charlevoix : les maires de la région derrière le projet de Club Med

La relâche pourrait être perturbée au Massif

Le massif de Charlevoix

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Forum des élus de la Capitale-Nationale presse les gouvernements de s'engager financièrement dans le projet de Club Med dans le massif de Charlevoix. Cet appui serait nécessaire pour concrétiser une entente entre le Club Med et le Groupe le Massif.

Le Forum des élus de la Capitale-Nationale regroupe notamment les villes de Québec et Lévis, et les MRC de Charlevoix.

« Le projet de Club Med ne pourra se concrétiser sans le soutien des gouvernements provincial et fédéral », affirme Régis Labeaume, le président du regroupement.

Avec un investissement total de 120 M$, le projet prévoit la construction d'un hôtel de 300 chambres à la base de la montagne. Ce projet générerait 75 000 jours-ski supplémentaires dans la région de Charlevoix.

Une entente sur la table

Le président du Groupe le Massif, Daniel Gauthier, a souligné que les pourparlers vont bon train avec le Club Med. Il parle même d’une entente sur les grandes lignes du projet qu’il souhaite voir se concrétiser.

« C’est vrai qu’il y a une entente de faite avec le Club Med, le cadre de l’opération est fait », explique-t-il.

Par contre, il souligne que cette entente nécessite une participation financière des gouvernements, et qu’il y a urgence à agir. « Si on ne trouve pas les solutions rapidement, c’est sûr que ça ne pourra pas se réaliser […] Faut que ça se règle dans les prochains mois. »

Au téléphone, la vice-présidente de Club Med Canada, Caroline Doyon, explique que l'objectif serait d'ouvrir les nouvelles installations dès décembre 2019. Il faudra toutefois que le Groupe le Massif amasse les fonds nécessaires afin de lancer le projet.

Mme Doyon affirme que les discussions sont plus avancées que jamais dans ce dossier.

Des infrastructures prêtes à fournir le Club Med

Le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais, espère la concrétisation du projet de Club Med et aussi celle du village alpin souhaité depuis des années au pied des pentes du massif.

La municipalité a fait un règlement d’emprunt de 15 millions pour construire une usine d’assainissement des eaux et un réseau d’aqueduc afin de desservir le secteur du massif qui accueillerait, en plus du projet du Club Med, un développement immobilier.

Ce projet de village alpin a été annoncé en grande pompe en septembre 2014. L’investissement de 150 millions prévoyait la construction de 200 unités de logement et devait voir le jour dès 2015.

Le maire de Petite-Rivière-Saint-François craint que le petit village de 750 habitants doive assumer les frais sans tirer de revenus de ces développements immobiliers.

« Quand on a eu des négociations avec le Massif, on s'est pris une certaine garantie pour les trois premières années d'opération du site de traitement. Mais par la suite, c'est la municipalité qui aura à absorber le fonctionnement de ces équipements-là à elle seule », s’inquiète Gérald Maltais.

Le Groupe le Massif répond que le projet de village alpin devrait aller de l’avant quand celui du Club Med sera concrétisé.

Gérald Maltais espère qu’en 2017, le Groupe Le Massif se connectera à son réseau pour démontrer son sérieux et respecter son engagement.

Québec

Économie