•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des animaux pour réduire l'anxiété des enfants

Une chèvre fixe la caméra.

Durant le jour, les animaux se promènent librement sur le terrain de Lil’ Steps, mais ils retournent à la sécurité de leurs enclos en soirée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Lil' Steps Miniatures & Wellness Farm est une ferme à Saint-Malo, au Manitoba. Sa propriétaire, Lucy Fouasse, utilise les animaux pour faire de la thérapie auprès des enfants qui souffrent d'anxiété ou de problèmes d'apprentissage social et émotionnel.

Depuis quelques années, Mme Fouasse s'est entourée d'une véritable ménagerie : des cochons, des chèvres, des chevaux, une mule, des moutons et des lapins. Ce sont ses animaux de travail. À l’heure actuelle, 48 animaux vivent à la ferme.

Debout près de l'enclos de chevaux, Lucy Fouasse écoute une petite lui parler. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lucy Fouasse a toujours rêvé d’une approche différente en counselling qui permettrait de jumeler la sagesse des chevaux à l’ouverture d’esprit des enfants.

Photo : Radio-Canada

« Je demande à chaque enfant qui vient en thérapie de choisir un animal avec lequel il ressent un lien. C’est pour cette raison que j’ai une variété d’animaux, car ils ont, comme les enfants, leur propre personnalité, explique Mme Fouasse. De plus, chaque enfant n’a pas la même zone de confort avec chaque type d’animal. »

Deux moutons et un cheval brun et blanc miniature sont couchés dans la paille. Un cheval gris miniature est debout avec eux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En plus des animaux, Lil’ Steps Miniatures & Wellness Farm comprend une étable, un aréna, des aires de jeux extérieures et des sentiers pour les animaux et les enfants.

Photo : Radio-Canada

Pendant sa visite à la ferme, l’enfant passe du temps avec son animal. Il le brosse, le caresse, lui fait faire une promenade et lui parle.

Une adolescente marche avec l'âne Filomena.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ânesse Filomena est arrivée d’un milieu où elle a été mal traitée. Dans un environnement positif, elle a pris confiance et cherche l’amour de tout le monde.

Photo : Radio-Canada

L’approche thérapeutique pratiquée par Lucy Fouasse sert à développer et approfondir les liens affectifs chez l’enfant.

Une chèvre miniature s'est évanouie dans la paille. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cristabell, une chèvre miniature, s’évanouit dès qu’elle est troublée. Elle sert à montrer aux enfants l’impact que peut avoir le stress sur le corps.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs des animaux adoptés par Lil’ Steps ont eu une vie difficile. Durant ses conversations avec les enfants, la conseillère met en parallèle les problèmes surmontés par l’animal et les difficultés auxquelles fait face l’enfant.

« Les enfants n’ont pas l’impression d’être en thérapie. Ils s’amusent et on discute des différents comportements qu’adopte l’animal pour affronter ses peurs, précise Mme Fouasse. C’est une approche beaucoup moins menaçante pour les enfants. »

Trois adolescentes s'occupent des chevaux dans un enclos.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les chevaux sont sensibles et réagissent aux actions des participants ce qui permet aux enfants de voir comment leurs actions touchent les autres autour d’eux.

Photo : Radio-Canada

Lucy Fouasse est membre professionnelle de l’Association canadienne de counselling et de psychothérapie. Elle a d'abord remarqué l’effet positif des animaux sur les personnes en difficulté lorsqu’elle travaillait auprès des personnes en libération conditionnelle.

« Je me souviens lorsque j’ai présenté des chatons à un groupe de délinquants. Tout le monde s’est tout de suite calmé. Je me suis dit : “ Wow, les animaux font une énorme différence.” Dès ce moment, j’ai rêvé de pouvoir combiner mon expérience en counselling avec mon amour pour les animaux. »

Un garçon a un rat gris sur son épaule.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Luke Geiler s'amuse avec l’un des rats de Lil’ Steps. Les rats montrent aux enfants que tout le monde est aimable et qu’on ne peut pas juger un livre à sa couverture.

Photo : Radio-Canada

Luke Geiler, 10 ans, ne savait pas qu’il aimait les rongeurs, avant de rencontrer l’un des rats de Lil’ Steps.

« Avant, j’avais peur des rats. Mais, il y en avait un qui s’appelait Cheeto, et c’était le fun avec lui. Il m’aimait, dit Luke. Il voulait s’endormir dans ma poche. »

Lorsque Cheeto, le rat bien aimé, est mort, Mme Fouasse a discuté du cycle naturel de la vie avec les enfants.

Une fille est assise dans du foin et regarde les chevaux miniatures manger. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lucy Fouasse souhaite à travers un environnement sécuritaire et l’appui des animaux aider les enfants à développer un bien-être mental positif.

Photo : Radio-Canada

« Ce n’est pas moi, ce sont les animaux, les enseignants, affirme Mme Fouasse. Les enfants s’attachent naturellement à l’animal et ils doivent par la suite utiliser les techniques d’adaptation qu’ils ont apprises pour les aider à faire face à leurs émotions. »

Un adolescent présente un cheval brun à un groupe d'enfants.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La propriétaire de Lil’ Steps croit que dans tout événement difficile de la vie, il y a de beaux moments et que les animaux nous aident à les découvrir.

Photo : Radio-Canada

En plus de travailler avec des enfants de 6 à 18 ans, Lucy Fouasse fait aussi du counselling pour adultes et de la thérapie en relation parents-enfants.

J’ai nommé ma place Lil’ Steps parce que, pour se soigner, il faut prendre de petits pas.

Lucy Fouasse, propriétaire de Lil' Steps Miniatures & Wellness Farm

« Ainsi, dans cet environnement sécuritaire, les enfants et les animaux peuvent faire face à leurs problèmes en faisant de petits pas pour sortir de leur zone de confort », dit Mme Fouasse.

Un cochon mange du foin, pendant qu'un chat orange et un garçon se reposent sur une balle de foin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À Lil’ Steps, les enfants participent individuellement et en groupe à des sessions qui les aident à acquérir des compétences pour leur croissance personnelle.

Photo : Radio-Canada

C’est en avril 2014, après avoir souffert une grave blessure à la tête, que Lucy Fouasse a décidé d’aller de l’avant avec son projet de ferme thérapeutique.

« Ç’a été pour moi une longue récupération avec beaucoup de défis, mais ma guérison a commencé lorsque je suis allée au pâturage passer du temps avec mes chevaux miniatures, reconnaît la mère de deux enfants. J’ai vraiment ressenti le pouvoir de guérison des chevaux. »

Un cheval miniature est debout au milieu de quatre personnes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le cheval miniature Eclair est né à Lil’ Steps. Elle adore les caresses et les enfants peuvent facilement l’approcher.

Photo : Radio-Canada

Vous savez, je suis comme un fermier, ce n’est pas un travail pour moi, c’est un mode de vie.

Lucy Fouasse, propriétaire Lil' Steps Miniatures & Wellness Farm

Avec l’aide de la communauté, le rêve de la jeune femme s’est transformé en réalité.

En plus du soutien de la Caisse Populaire du Manitoba et de la Fédération des Métis du Manitoba, chaque dimanche, un groupe de jeunes bénévoles viennent faire les corvées à la ferme.

« Il y a des femmes qui ont offert de planter des jardins de fleurs et un homme du village est venu avec sa rétrocaveuse construire des routes sur le terrain, dit Mme Fouasse. Et puis, au beau milieu de l’hiver, j’aperçois un ami en train de réparer le toit de mon poulailler. »

Lucy Fouasse debout dans un enclos avec quatre chevaux. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La propriétaire de Lil’ Steps, Lucy Fouasse, reconnaît que ses chevaux ont été une présence indispensable pour l’aider à guérir de ses blessures à la tête.

Photo : Radio-Canada

En 2017, Lucy Fouasse a remporté le prix Just Watch Me - édition prairie, à travers le programme Entrepreneurs with Disabilities et elle a été reconnue par le gouvernement du Manitoba pour son travail avec les animaux aidants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Animaux