•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hackathon sous le signe de l’accessibilité à Radio-Canada

Écran d'ordinateur sur lequel s'affichent plusieurs lignes d'un langage informatique

Les participants auront moins de 24 heures pour programmer un prototype fonctionnel.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada organise à partir de vendredi un marathon de programmation baptisé Hackathon Médias numériques, pendant lequel des spécialistes du numérique auront moins de 24 heures pour développer des prototypes de logiciels innovants pour la société d'État. Parmi les contraintes avec lesquelles les participants devront travailler, celle de l'accessibilité web, destinée aux personnes en situation de handicap, occupera une place prépondérante.

Un texte de Karl-Philip Vallée

« Ce qu’on essaie de faire comprendre et ce qu’on essaie d’instaurer, c’est que [l’accessibilité web] n’est pas de l’extra, explique Dominic Fortin, chef de projet, développement numérique à Radio-Canada. C’est une qualité de code qu’il faut arriver à atteindre. »

L’accessibilité web, qui consiste notamment à aider les personnes handicapées ou non voyantes à naviguer sur Internet, commence à faire sa place dans les pratiques des entreprises médiatiques du pays. En Ontario, par exemple, tous les nouveaux sites web et tous les sites mis à jour de façon significative doivent atteindre les standards d’accessibilité WCAG 2.0 mis au point par le World Wide Web Consortium, l’organisme qui conçoit les standards d’Internet pour le monde entier.

« Au Québec, étant donné qu’il n’y a pas de législation comme telle, c’est selon le bon vouloir des compagnies, précise Dominic Fortin. C’est une approche volontaire de faire ça, pour essayer d’atteindre cette partie de la population qui est quand même aux environs de 15 %. »

Les participants du marathon de programmation organisé par la division Médias numériques de Radio-Canada devront donc garder ce standard en tête tout au long de la compétition, qui s’étendra jusqu’à dimanche. Pendant ce marathon, les compétiteurs auront moins de 24 heures au total pour créer un prototype numérique innovant qui pourrait être utile aux équipes de la société d’État.

Une première expérience fructueuse

L’idée du Hackathon s’inscrit dans une logique de renouvellement chez le diffuseur public, qui souhaite entre autres attirer la génération du millénaire, tant vers son auditoire que dans ses bureaux. « C’est la première fois que Médias numériques s’ouvre vers l’externe, souligne Dominic Fortin. Il y a un désir de s’ouvrir, d’essayer de collaborer et de niveler notre expertise avec celle de l’extérieur. »

Des mains sur un clavier d'ordinateur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des propos haineux sur Internet peuvent mener à des accusations criminelles.

Photo : iStock

L’organisation a d’ailleurs été surprise par le succès de son initiative, puisque 147 personnes se sont inscrites. Le nombre maximum de participants a donc été revu à la hausse; de 44 au départ, il est passé à une centaine. Avec les désistements de dernière minute, ce seront 75 concurrents qui s’affronteront au cours de la fin de semaine. « Là-dessus, j’ai 29 employés de Radio-Canada et 46 personnes de l’externe », précise Dominic Fortin.

Aucun thème ne sera imposé aux personnes inscrites, seulement quelques contraintes, comme de respecter le standard d’accessibilité web WCAG 2.0 AA, de se servir des données mises à la disposition des participants par Radio-Canada et d’utiliser l’environnement nuagique de développement Microsoft Azure.

« Pour une fois, les développeurs et les stratèges peuvent laisser libre cours à leur imagination, observe Dominic Fortin. Trop souvent, ici, on est en mode production. Là, le but, c’est de triper, d’échanger et d’innover sans condition. »

La compétition débutera à 18 h 30 vendredi et se terminera par la présentation des prototypes dimanche après-midi. Les meilleurs prototypes rapporteront des prix à leurs équipes, dont une bourse en argent, des consoles de jeu Xbox One et des titres de transport pour le réseau de la STM.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !