•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kathleen Wynne reste, malgré une popularité en chute libre

Photo de Kathleen Wynne alors qu'elle présente aux journalistes son plan de réduction des factures d'électricité.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, refuse de démissionner, même si sa cote de popularité a fondu à 12 %, selon un nouveau sondage Angus Reid.

Il s'agit d'un recul de 4 points de pourcentage par rapport au précédent sondage de l'institut paru en décembre dernier.

Les prochaines élections auront lieu dans 15 mois.

 

L'électricité : l'enjeu le plus important devant l'économie et la santé

Le mécontentement des Ontariens quant aux prix élevés de l'électricité dans la province ne semble pas s'être apaisé, malgré la réduction de 17 % des factures annoncée au début du mois, qui entrera en vigueur à partir de juin.

Or, une forte majorité des répondants au sondage qualifient leur facture d'électricité de déraisonnable.

Les trois quarts des répondants au sondage indiquent d'ailleurs que les prix de l'énergie influenceront leur vote lors de l'élection provinciale le printemps prochain, mais Mme Wynne demeure optimiste.

Les Ontariens n'ont pas encore vu [l'impact de la réduction annoncée] sur leur facture.

Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario

Pour sa part, Shachi Kurl de l'Institut Angus Reid se demande s'il n'est pas déjà trop tard pour la chef libérale. « La désapprobation du public envers la première ministre peut être simplement trop ancrée », dit-elle.

La popularité de Kathleen Wynne est en baisse depuis deux ans et demi, explique la directrice de l'Institut Angus Reid, Shachi Kurl.

Selon elle, il est tout de même possible que les Ontariens réagissent plus tard aux réductions annoncées.

Privatisation partielle d'Hydro One : un autre enjeu important

Une affiche d'Hydro OneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une affiche d'Hydro One

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Le sondage révèle par ailleurs que huit électeurs sur dix s'opposent à la privatisation partielle d'Hydro One.

Ils sont nombreux à croire que cette vente fera augmenter davantage les prix de l'électricité.

Les députés libéraux gardent confiance

Malgré les résultats du sondage, le député libéral et ministre du Développement économique Brad Duguid reste fidèle à sa chef.

La première ministre met son énergie dans des dossiers importants pour les Ontariens, c'est pour cette raison que son caucus est derrière elle, que nous sommes confiants qu'elle nous permettra de remporter la prochaine élection. Je dis ceci en tant que membre du caucus avec de l'expérience.

Brad Duguid, représentant de Scarborough-Centre

Méthodologie du sondage :

Le sondage Angus Reid a été réalisé en ligne du 6 au 13 mars auprès de 804 Ontariens.

La marge d'erreur est de 3,5 %, 19 fois sur 20.

Avec les informations de Claudine Brulé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale