•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des investisseurs intéressés à relancer l'usine de bouletage à Pointe-Noire

Des boulettes de fer

Des boulettes de fer

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'appel de proposition de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire pour la relance de l'ancienne usine de bouletage de la minière Cliffs ressources naturelles suscite l'intérêt.

L'usine de bouletage de Cliffs ressources naturelles à Sept-Îles est à l'abandon depuis la faillite de l'entreprise en 2014.

La Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire, qui en a fait l'acquisition l'an dernier, croit qu'il serait possible de relancer ses activités dans les prochaines années puisque plus d'un investisseur aurait manifesté son intérêt pour redémarrer la production de boulettes de fer. Les détails de ces lettres d'intentions ne peuvent être dévoilés pour l'instant.

« On a quand même un bon succès dans nos offres et et actuellement, les gens sont en préparation, ils font les audits, les vérifications et préparent leurs plans et tout ça va aboutir le 1er juin, lorsqu'on va choisir le candidat final et procéder à ce moment-là avec une étude beaucoup plus exaustive et détaillée », explique le pdg de la Société ferroriviaire et portuaire de Pointe-Noire, Pierre Bolduc.

Le succès de l'opération a de quoi rassurer le milieu économique de Sept-Îles qui attend avec impatience une relance des activités minières.

« C'est un signal extrêmement positif de par le processus qui est en cours. On sait que la Société ferroviaire et portuaire a lancé un appel d'offres. Étant une société d'État, le signal est clair qu'il y a au moins deux propositions », souligne le président de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Steve Chapados.

Entrée de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Entrée de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Importants travaux nécessaires

Mais avant de redémarrer les convoyeurs, l'usine, qui a été construite dans les années 1960, aura besoin d'importants travaux. L'équipement vieillisant devra être remplacé et la chaîne de production devra être repensée afin de la rendre plus rentable.

« Ce qu'on recherche, c'est un opérateur qui a de l'expérience, qui a le background technique pour remettre cette usine-là en opération avec des capacités et des coûts qui seraient compétitifs versus le marché, parce que c'est un marché mondial », dit Pierre Bolduc.

C'est le 1er juin qu'un comité de sélection formé par la société en commandite décidera quelle proposition sera retenue. La vente devrait ensuite être conclue avant la fin de l'année.

D'après les informations de Katy Larouche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !