•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget 2017 : déception chez les Autochtones de la Saskatchewan

Le chef de la Fédération des nations autochtones souveraines, Bobby Cameron.

Le chef de la Fédération des nations autochtones souveraines, Bobby Cameron, est déçu par les compressions en éducation et en services sociaux dans le budget 2017 de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN) est déçue que la Saskatchewan ait décidé d’abolir le service d’autocars provincial et ait réduit le financement accordé à l’Institut indien de technologies de la Saskatchewan (SIIT).

Un texte d'Omayra Issa

Le chef de la FSIN rappelle au lendemain du dépôt du budget provincial, inscrit sous le signe de l’austérité, que son organisme avait demandé au gouvernement de préserver les fonds accordés à SIIT en raison des « résultats positifs » affichés par l’établissement.

SIIT doit composer avec une baisse de son financement de 5 %. Les subventions pour son fonctionnement pour l’année 2017-2018 sont de 6,3 millions de dollars, soit une réduction de 288 900 $.

Peu importe le déficit, il faut investir en éducation.

Une citation de Bobby Cameron, chef de la FSIN

Transport limité

Avec le budget « Relever le défi », le ministre des Finances, Kevin Doherty, prévoit un déficit de 685 millions de dollars pour l’année 2017-2018. Il espère revenir à l’équilibre budgétaire d’ici trois ans. Ainsi, la Compagnie de transport de la Saskatchewan créée il y a 70 ans sera abolie le 31 mai.

Le gouvernement estime que le maintien du service au cours des cinq prochaines années lui coûtera 85 millions de dollars. Il souhaite rediriger ces fonds ailleurs. Selon le chef Cameron, nombre d’Autochtones dépendent de ce service pour se déplacer. « Pour certains, c’est leur seul moyen de transport », déclare-t-il.

Bobby Cameron déplore également la suppression progressive du Programme de pâturage de la Saskatchewan, qui permettait aux éleveurs d’avoir accès à 51 pâturages sur une surface de 315 654 hectares à travers la province.

Bien que l’avenir des terres demeure incertain, il semble qu’une grande partie d’entre elles sera vendue.

Chaque parcelle de terre vendue par ce gouvernement nuira à notre capacité de pêcher et de chasser, ainsi qu’à nos sites sacrés.

Une citation de Bobby Cameron, chef de la FSIN

Financement fédéral insuffisant

Par ailleurs, Bobby Cameron s’est prononcé sur le budget fédéral 2017-2018. Il regrette qu’Ottawa retarde l’augmentation des dépenses pour le logement, malgré la pression démographique dans les communautés autochtones.

Le budget de 2017 veut investir 4 milliards de dollars supplémentaires sur 10 ans pour bâtir et rénover des logements, des systèmes de traitement de l’eau, des installations de santé à partir de 2018-2019. « Nous avons besoin d’environ 10 000 maisons », évalue M. Cameron.

Il espère aussi que la bureaucratie fédérale ne retardera pas les transferts de fonds promis en éducation et en santé.

Avec des informations de Marc-Antoine Bélanger

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.