•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le département d’État américain approuvera vendredi Keystone XL

Le projet de pipeline Keystone XL a été rejeté en novembre 2015 par le président des États-Unis de l'époque, Barack Obama.

Le projet de pipeline Keystone XL a été rejeté en novembre 2015 par le président des États-Unis de l'époque, Barack Obama.

Photo : La Presse canadienne / Alex Panetta

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le département d'État américain recommandera l'approbation du projet de pipeline Keystone XL, ce qui pave la voie à une approbation complète du projet par la Maison-Blanche, selon plusieurs hauts fonctionnaires américains.

Le sous-secrétaire d’État aux affaires politiques, Tom Shannon, devrait publier la recommandation vendredi et, selon deux hauts fonctionnaires qui ont requis l’anonymat, le président finalisera le permis présidentiel juste après.

L’administration de Donald Trump avait donné 60 jours au département d’État pour se prononcer sur la demande d’autorisation formulée par Transcanada.

Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, s’est retiré du processus d’approbation du projet après avoir passé des années à la tête d'Exxon Mobil, une entreprise pétrolière qui détenait des investissements dans les sables bitumineux de l'Alberta.

En vert, le tracé du nouveau pipeline Keystone XL proposé qui relierait l'Alberta au golfe du Mexique et en gris, le tracé du pipeline existant.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En vert, le tracé du nouveau pipeline Keystone XL proposé qui relierait l'Alberta au golfe du Mexique, et en gris, le tracé du pipeline existant.

Photo : Radio-Canada

Le projet d'oléoduc a suscité la controverse au sein du gouvernement américain et la précédente administration Obama l'avait refusé en novembre 2015.

Durant sa campagne, Donald Trump avait promis de relancer l'oléoduc Keystone XL, long de 1900 kilomètres, dont 1400 aux États-Unis. Le projet, estimé à 8 milliards de dollars, vise à transporter le pétrole des sables bitumineux albertains jusqu'au Nebraska, où il rejoindrait ensuite d'autres oléoducs alimentant des raffineries dans le golfe du Mexique et en Illinois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !