•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quand le train de passagers? Le budget fédéral déçoit à Trois-Rivières

Un train de Via Rail en hiver à Moncton

Un train de Via Rail

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

L'absence de mention dans le budget fédéral d'un train de passagers qui desservirait Trois-Rivières suscite déception et espoir dans la région.

Un texte de Michel Saba

Les attentes du président de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières, Pierre Mercier, face au budget étaient claires : un train.

« Certainement, on est un peu déçus », lance-t-il d'emblée en entrevue à 360 PM.

Il va falloir qu'on soit patient et qu'on attende.

Pierre Mercier, président de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières

L'homme garde espoir que la Banque de l'infrastructure du Canada permette de réaliser cet investissement.

« On peut encore espérer », estime un économiste

Le professeur d'économie à l'Université du Québec à Trois-Rivières, Frédéric Laurin, partage son avis.

Le budget est tellement vague qu'on peut s'attendre encore à tout.

Frédéric Laurin, professeur d'économie à l'Université du Québec à Trois-Rivières

« On annonce des montants pour cette Banque de l'infrastructure du Canada, mais il n'y a aucune mesure qui est encore très concrète », analyse-t-il.

Le maire de Trois-Rivières confiant

Yves Lévesque n'a aucun doute qu'une annonce approche. « Beaucoup d'argent a été dépensé pour faire une étude de marché pour le train, constate-t-il. L'étude de marché est positive. Pour moi, c'est une question de temps avant qu'il y ait cette annonce-là. »

Au terme de rencontres avec VIA Rail et plusieurs ministres, l'élu trifluvien y va d'une prédiction optimiste.

L'an prochain, au plus tard, il y aura une annonce plus officielle pour ce type de transport-là.

Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

Des élus régionaux déçus

Le député néo-démocrate de Trois-Rivières, Robert Aubin, attendait beaucoup du budget quant au train à haute fréquence. « Encore une fois, c'est silence radio, déplore-t-il. Rien. Pas d'investissements liés. Même pas un engagement. »

Rien sur le train à grande fréquence. Rien pour améliorer le sort des gens sur la pyrrhotite.

Robert Aubin, député néo-démocrate de Trois-Rivières

Déception aussi pour le député conservateur de Mégantic-L'Érable, Luc Berthold. « On annonce plein de mesures, mais par la suite, on dit : "On va annoncer ça plus tard", explique-t-il. C'est comme le train entre Trois-Rivières et Montréal. On attend. On est dans l'incertitude. »

Il n'y a aucun projet qui n'est annoncé dans ce budget.

Luc Berthold, député conservateur de Mégantic-L'Érable

Pour le député bloquiste de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, il s'agit d'un budget « plus philosophique qu'autre chose ».

Au niveau des infrastructures, c'est très, très vague.

Louis Plamondon, député bloquiste de Bécancour-Nicolet-Saurel

L'élu se dit déçu qu'Ottawa s'apprête à négocier une entente avec les États-Unis sur le bois d'oeuvre plutôt que d'appliquer l'ALENA.

Mauricie et Centre du Québec

Politique