•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : des mesures bien accueillies à Montréal

Le maire de Montréal, Denis Coderre

Le maire de Montréal, Denis Coderre

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Transport collectif, infrastructures sociales et soutien à l'innovation : le maire de Montréal, Denis Coderre, se dit satisfait de plusieurs mesures comprises dans le budget fédéral 2017.

« On parle d’un budget de continuité, par lequel le gouvernement fédéral poursuit la plupart des objectifs qu’il s’était fixé l’an dernier. Pour Montréal, certaines des mesures annoncées aujourd’hui répondent à nos demandes », a déclaré le maire de Montréal.

En transport collectif, Denis Coderre se réjouit de l’investissement de 20,1 milliards de dollars sur 11 ans aux nouveaux réseaux de transport collectifs urbains et à l’élargissement de services existants.

La Ville de Montréal se réjouit que le document budgétaire mentionne spécifiquement le projet de Réseau électrique métropolitain (REM), de la Caisse de dépôt et placement du Québec, une des priorités de l’administration municipale en matière de transport collectif.

Toutefois, le maire Coderre aurait aimé que le prolongement de la ligne bleue figure dans le budget. « Il faudra voir si celle-ci pourra faire partie de la phase 2 du plan d’infrastructures, dans lequel le fédéral injecte 81 milliards de dollars », précise le maire.

L’élimination du crédit d’impôt pour le transport collectif, à compter du 1er juillet, ne passe pas inaperçue. Le maire de Montréal se demande comment le gouvernement fédéral peut, d’un côté, financer des mégaprojets de transport collectif et, de l’autre, cesser d’encourager les citoyens à les utiliser.

Parmi les autres mesures que le maire de Montréal salue, on retrouve les investissements de 11,2 milliards de dollars sur 11 ans pour le logement abordable, et l’annonce d’un fonds stratégique pour l’innovation de 1,26 milliard de dollars sur cinq ans.

Comme plusieurs autres intervenants, Denis Coderre soutient que le gouvernement fédéral devrait établir à Montréal le siège social de la future Banque de l’infrastructure du Canada, qui disposera d’un fonds de 35 milliards de dollars.

« C’est un choix sensé, basé sur l’expertise et la compétence de la métropole en matière d’ingénierie et de finances », commente-t-il.

Un budget inquiétant pour les finances publiques

De son côté, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) juge que le budget fédéral crée une situation inquiétante pour les finances publiques, et qu’il confirme que le Canada risque de basculer dans une ère de déficits structurels.

L’absence de plan de retour à l’équilibre budgétaire rend l’économie du pays vulnérable face à d’éventuels risques conjoncturels.

Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Le patron de la CCMM affirme que le gouvernement reporte le fardeau de rétablir l'équilibre budgétaire sur les contribuables futurs.

Michel Leblanc salue tout de même plusieurs investissements dans des secteurs phares de la métropole.

C’est le cas de la somme de 1,4 milliard de dollars afin de soutenir les entreprises du secteur des technologies propres. La métropole est bien placée pour tirer son épingle du jeu, car elle « détient la seule grappe du Canada consacrée au secteur des technologies propres », dit M. Leblanc.

En ce qui a trait aux projets d’infrastructures, la CCMM constate une lenteur dans le décaissement des sommes nécessaires dans plusieurs projets.

Le budget aurait été une bonne occasion de lancer un signal fort en ciblant explicitement des projets comme le Réseau électrique métropolitain et le prolongement de la ligne bleue du métro.

Michel Leblanc
 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique