•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De trois à un crédit d’impôt pour les aidants naturels

Une femme s'occupe d'une enfant handicapée
Une femme s'occupe d'une enfant handicapée Photo: iStock
Radio-Canada

Dans un effort pour faciliter la fiscalité des aidants naturels ou de ceux qui ont à leur charge une personne présentant une déficience, le gouvernement Trudeau réorganise ses mesures fiscales.

Un texte de Stéphane Bordeleau

Auparavant, les personnes qui prenaient soin d’un proche malade ou qui avaient la charge d’une personne atteinte de déficience mentale devaient, lorsqu’elles remplissaient leur déclaration de revenus, naviguer entre le crédit d’impôt pour personnes à charge ayant une déficience, le crédit pour aidants naturels et le crédit d’impôt pour aidants familiaux.

Or, cette année, Ottawa entreprend de simplifier le tout en établissant un seul crédit d’impôt pour aidants naturels, qui englobera ces trois crédits existants.

« Ce nouveau crédit ciblera mieux les personnes qui en ont le plus besoin, et il étendra les allègements fiscaux à certains aidants naturels qui peuvent ne pas y être admissibles présentement en raison du niveau de revenu de la personne à charge », écrit le ministre des Finances, Bill Morneau, dans son budget.

Avec le nouveau crédit simplifié, les personnes à charge d’âge adulte qui ont une déficience et qui sont membres de la famille (des enfants, des parents, des grands-parents, des frères ou soeurs, des oncles ou tantes, des neveux ou nièces) pourront obtenir un montant maximal de 6883 $.

Une personne qui prend soin d’un enfant d’âge mineur, d’un époux ou d’un conjoint de fait ayant une déficience pourra quant à elle réclamer 2150 $.

Selon les documents budgétaires, ces montants sont conformes à ceux que les particuliers obtenaient auparavant avec les trois crédits existants.

Il est à noter que le crédit canadien pour aidant naturel sera réduit d’une somme équivalente au revenu net de la personne à charge s’il est supérieur à 16 163 $ (en 2017).

La personne à charge ne sera cependant pas tenue de vivre avec l’aidant naturel pour que ce dernier puisse avoir droit au nouveau crédit.

Le crédit canadien pour aidant naturel ne sera toutefois plus offert aux aînés qui n’ont pas une déficience et qui résident avec leurs enfants d’âge adulte.

Meilleur accès à l’assurance-emploi

Actuellement, lorsqu’une personne doit s’absenter du travail pour prendre soin d’un proche gravement malade, des prestations d’assurance-emploi sont offertes seulement dans la mesure où les risques de décès du malade sont élevés ou lorsqu’un enfant est gravement malade ou blessé.

Or, dans son budget 2017, le ministre Morneau compte accorder 691,3 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2017-2018, pour créer une nouvelle prestation d’assurance-emploi.

Cette prestation aux proches aidants pourra atteindre jusqu’à 15 semaines et couvrira un éventail plus vaste de situations dans lesquelles l’assurance-emploi pourra verser des prestations aux aidants naturels.

 

Économie