•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le budget fédéral plutôt bien accueilli en Estrie

Le ministre des Finances, Bill Morneau, et le premier ministre canadien, Justin Trudeau, tiennent des copies du budget fédéral à Ottawa.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, et le premier ministre canadien, Justin Trudeau, tiennent des copies du budget fédéral à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Des organismes communautaires de l'Estrie, réunis au Tremplin à Sherbrooke mercredi pour écouter le budget fédéral, se sont dits généralement satisfaits des mesures annoncées par Ottawa. Ce budget 2017-2018 mise, entre autres, sur l'innovation et les travailleurs, mais contient peu de surprises.

Un texte de Christine Bureau

En matière d'éducation, le président du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke, Steve McKay, voit le nouveau budget d'un bon oeil.

« On parle d'environ 4 milliards de dollars qui seront investis, selon ce qu'on peut lire, dans la formation. Plus de prêts et de bourses pour les étudiants et il semble y avoir aussi une certaine prise de conscience qu'il y a des étudiants qui sont également des parents, qui sont des adultes », note-t-il.

L'Association des locataires de Sherbrooke a elle aussi trouvé une bonne nouvelle dans ce budget. Le gouvernement fédéral a promis une stratégie nationale sur le logement social, qui vient avec une enveloppe de 11 milliards de dollars sur 10 ans.

« C'était une demande qu'on fait depuis au moins 30 ans. Le gouvernement nous l'avait annoncée l'an dernier, mais là ça semble être parti pour un bout », s'est félicité le coordonnateur de l'Association, Normand Couture, qui aurait néanmoins souhaité plus d'argent.

Femmes et égalité

Le ministre Morneau consacre également une petite partie de son budget pour favoriser l'égalité des sexes. Certaines mesures s'adressent directement aux femmes, comme une augmentation notamment du nombre de semaines de prestations de maternité d’assurance-emploi auxquelles les mères ont droit. La norme passe de 8 semaines à
12 semaines.

La directrice chez ConcertActions Femmes Estrie, Viviane Doré-Nadeau, espère quant à elle que ces mesures se concrétiseront par des politiques d'emploi.

« Il a parlé de l'analyse différenciée des sexes, on est très contents, mais, à ce moment-là, est-ce qu'il va y avoir des politiques d'emploi pour les femmes, pour justement diversifier les emplois en innovation? Parce que souvent, ces métiers-là sont traditionnellement masculins, ils sont aussi très bien rémunérés », note-t-elle.

Hausse minime de taxes

D'autre part, plusieurs petites mesures toucheront le portefeuille des particuliers. Par exemple, la taxe sur le tabac augmente d’environ 0,05$ par paquet de 20 cigarettes.

Le taux de droit d’accise sur l’alcool augmente également de 2 % et le budget propose qu’il soit rajusté en fonction de l’indice des prix à la consommation le 1er avril de chaque année à compter de 2018. Concrètement, un litre de vin coûtera 0,01 $ de plus dès jeudi.

Le gouvernement fédéral signe aussi la fin du crédit d’impôt pour le transport en commun, jugé impopulaire, qui sera éliminé dès juin 2017. Il récupérera ainsi 150 millions de dollars.

 

En contrepartie, Ottawa s’engage à participer activement au financement des grands chantiers de transport en commun au pays à hauteur de 5 milliards de dollars au cours des prochaines années grâce à la création de la nouvelle Banque de l'infrastructure du Canada.

Des questions en suspens

Les précisions quant à savoir où ira l'argent promis par le fédéral pour se font toutefois attendre. C'est le cas pour l'ensemble des infrastructures.

« L'annonce intéressante, elle s'est faite l'année dernière, mais on confirme effectivement cette année qu'on continue dans la même voie », avance Serge Paquin, président du comité exécutif de la Ville de Sherbrooke.

L'an dernier, le ministre Morneau a annoncé des investissements dans les infrastructures de 120 milliards sur 10 ans.

Toute la question, c'est de savoir comment tous ces programmes vont se décliner dans les provinces, dans les villes. Quand est-ce que l'argent sera rendu disponible pour nous permettre de faire des projets? On a plus de questions que de réponses à ce moment-ci.

Serge Paquin, président du comité exécutif de Sherbrooke

De son côté, l'Union des municipalités du Québec dit accueillir « positivement » le nouveau budget, malgré le flou qui persiste sur le financement des programmes.

La Fédération québécoise des municipalités du Québec soutient pour sa part que les « détails de l’enveloppe de 2 milliards de dollars pour les communautés rurales et nordiques constituent une des rares nouveauté du présent budget ».

« Le financement à 50 % des projets relevant de cette enveloppe est une amélioration sur l’ancien Fonds des petites collectivités, qui ne les finançait qu’à hauteur de 33 % », a souligné la FQM par communiqué.

Estrie

Politique municipale