•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont de Québec dans un état inquiétant

Le pont de Québec en hiver.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Nadeau

Radio-Canada

Le pont de Québec est en très mauvais état, selon un expert belge de la corrosion qui a inspecté visuellement la structure. De passage dans la capitale, Bruno Saverys conclut que des travaux majeurs sont nécessaires.

Un texte de Jean-François Nadeau

« Je dirais que si dans les cinq ou dix prochaines années on ne fait rien, il pourrait y avoir de sérieux problèmes, avance-t-il. Des problèmes de stabilité et peut-être de pièces qui vont se détacher, qui mettront le pont véritablement en danger. Non seulement le pont, mais les gens qui traversent le pont », avance l'expert.

L'homme d'affaires belge est de passage à Québec cette semaine à l'invitation d'entrepreneurs de la capitale. Bruno Saverys a travaillé pendant 30 ans comme assureur de produits anticorrosion.

Il est maintenant propriétaire d'une entreprise qui protège les structures contre la rouille. Son entreprise a traité des ponts entre autres en Norvège, aux États-Unis, en Australie et en Chine.

Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

L'expert en lutte à la corrosion affirme avoir observé sur la structure une délamination très forte et une perte de l'acier. Le pont de Québec est dans un état de délabrement comparable à ce que l'on voit habituellement « dans les pays en développement », dit-il.

« J'en ai vu comme ça au Myanmar, au Laos, au Cambodge, surtout dans les pays autour de l'Équateur, explique-t-il. Vous avez une humidité très importante, avec des systèmes de peinture pas très dispendieux. »

Le pont de Québec aurait besoin, selon lui, de travaux beaucoup plus importants que l'entretien actuel qu'on en fait.

« Première impression, c'est que le pont est malade, qu'on a, en fait, effectué des petites retouches par-ci par-là, mais qui ne vont pas améliorer ou guérir le pont », analyse-t-il.

C'est un peu comme mettre un sparadrap sur une plaie, qu'on enlève après une semaine et qui n'a plus d'utilité.

Bruno Saverys, expert de la corrosion

L'homme d'affaires se défend d'être venu inspecter le pont dans le but de vendre ses produits. Il a présenté ses observations à un groupe d'ingénieurs de la capitale.

Le maire peu surpris

Le maire Régis Labeaume n'est pas surpris de ce constat. Il juge l'opinion de l'expert crédible.

« L'érosion sur du métal, ça ne peut jamais être bon. Il faut prendre en compte cette opinion-là. Ça fait deux spécialistes européens qui nous disent : soyez prudents! Ça peut être dangereux potentiellement. »

Régis Labeaume croit que le dossier est « à prendre au sérieux » à la lumière de ces observations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Infrastructures