•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget déficitaire : la Saskatchewan sabre des subventions

Le palais législatif à Regina

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pour une deuxième année consécutive, le gouvernement de la Saskatchewan dépose un budget déficitaire. Il supprime des emplois, réduit le financement de plusieurs institutions et augmente la taxe de vente provinciale afin de revenir à l'équilibre budgétaire.

Un texte de Raluca Tomulescu

Le ministre des Finances, Kevin Doherty, prévoit un déficit de 685 millions de dollars pour l’année 2017-2018, soit près de la moitié du déficit anticipé pour 2016-2017. Il espère revenir à l’équilibre budgétaire d’ici trois ans.

Avec son budget intitulé Relever le défi, le ministre Doherty indique que le gouvernement veut se soustraire à la dépendance des revenus provenant des ressources naturelles, tout en maintenant des services publics à long terme.

Les revenus provenant des ressources naturelles ont diminué de plus de 1 milliard de dollars en trois ans sans jamais remonter, ce qui a épuisé les réserves du gouvernement.

Le budget 2017-2018 en chiffres :

Revenus : 14,17 G$
Dépenses : 14,80 G$
Déficit : 685 M$
Dette publique : elle passe de 14,8 G$ à 18,2 G$

Des taxes à la hausse

Malgré la situation difficile, le gouvernement Wall dit vouloir favoriser la productivité en baissant l’impôt sur le revenu des contribuables saskatchewanais de 1 demi-point de pourcentage au 1er juillet 2017 et de 1 demi-point de plus au 1er juillet 2019.

Plusieurs hausses de taxes sont toutefois prévues dans l’optique d’un retour à l’équilibre :

  • hausse de la taxe de vente de la province de 5 % à 6 % à partir du 23 mars. Les vêtements pour enfants, les repas au restaurant et les travaux de rénovation y seront dorénavant assujettis.
  • hausse des taxes sur le tabac (2 cents par cigarette) et l’alcool (entre 4 % et 6,8 %, selon les produits)
  • élimination de l’exemption de taxe sur l’achat d’essence en gros
  • réduction de 80 % de l’exemption de taxe sur l’achat de diesel en gros

Coup de hache dans les subventions

La Compagnie de transport de la Saskatchewan (STC), qui offre un service de transport en autocar dans toute la province, sera abolie le 31 mai 2017. Plus de 220 emplois seront supprimés. Le gouvernement justifie sa décision par la baisse d’achalandage dans les autocars et l’augmentation des coûts qui en découle pour le maintien de la société.

Par ailleurs, la province compte épargner 1,3 million de dollars en éliminant le financement alloué aux bibliothèques publiques de Regina et de Saskatoon. Les bibliothèques régionales seront également touchées et verront leur financement réduit de 3,5 millions de dollars par rapport à l’année dernière.

Le financement des parcs régionaux passe quant à lui à 523 000 $, soit une réduction de 50 % par rapport à l’année 2016-2017. De plus, le gouvernement s’attribue la gestion du parc Wascana, à Regina.

D'autre part, le plan d’aide pour les diplômés désirant acheter une première propriété est aboli après seulement un an d’existence. Le gouvernement s'attend ainsi à faire une économie de 8 millions de dollars.

Les institutions francophones pas épargnées

Le financement de la Direction des Affaires francophones passe de 770 000 $ à 690 000 $.

Le Conseil des écoles fransaskoises devra fonctionner avec 300 000 $ de moins en subventions. Les 28 divisions scolaires de la province se partageront un financement de 1,86 milliard de dollars, soit 22 millions de moins qu’en 2016-2017.

Un budget « brutal »

L’analyste politique Stephen Kenny déplore la fin de plusieurs exemptions de taxes et estime que ce sont les contribuables qui vont « porter le fardeau » fiscal, plutôt que les entreprises d’exploitation de ressources naturelles.

Je suis frappé par la brutalité du budget. Beaucoup de contribuables vont souffrir.

Stephen Kenny, analyste politique

M. Kenny souligne que le gouvernement de Brad Wall doit s’attaquer au problème fiscal de la Saskatchewan.

L'opposition estime que les Saskatchewanais paieront pour la mauvaise gestion financière du gouvernement.

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD), Cathy Sproule, déplore notamment que la fermeture de la Compagnie de transport de la Saskatchewan affecte les citoyens qui s'en servent pour se rendre à leurs rendez-vous médicaux ou pour faire livrer des colis importants.

Saskatchewan

Politique provinciale