•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

581 millions $ de travaux à Montréal en 2016

Des cônes orange sur un chantier, à Montréal (archives)

Des cônes orange sur un chantier, à Montréal (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les cônes orange en témoignent, la Ville de Montréal a investi 581 millions de dollars l'an dernier dans ses travaux de voirie, d'aqueducs et d'égouts ainsi que dans ses grands chantiers routiers. C'est 50 millions de plus que prévu.

Le responsable des infrastructures au comité exécutif, Lionel Perez, affirme que l'augmentation n'est pas attribuable à des dépassements de coûts, mais aux travaux de 2015 qui ont été achevés en 2016 ainsi qu'à de nouveaux chantiers. Il prévoit maintenir la cadence des travaux en 2017, à l’exception du centre-ville.

« À la longue, ça nous coûte moins cher de le faire en planification, au lieu d’attendre des bris et des problématiques qui causent énormément plus de problèmes du point de vue des impacts sur la circulation », a expliqué M. Perez en conférence de presse mercredi.

Montréal a procédé à la réfection de 181 km de rues en 2016, soit 35 km de plus que sa cible initiale. Elle a atteint ses objectifs en matière d'égouts et d'aqueducs ainsi que de voies cyclables. La Ville n'a toutefois pas atteint toutes ses cibles pour ce qui est de la modernisation des feux de circulation, par exemple.

581 millions $ de travaux à Montréal

  • Voirie : 221 millions $
  • Aqueducs et égouts : 169 millions $
  • Projets majeurs en infrastructures d'eau : 92 millions $
  • Grands projets d'aménagement de rues : 99 millions $

L'opposition officielle à l'Hôtel de Ville s'interroge sur la qualité des travaux réalisés. Le porte-parole de Projet Montréal, le conseiller Sylvain Ouellet, rappelle qu'une ruelle fraîchement asphaltée près du Centre Bell s'est affaissée mardi.

Il affirme que la Ville surveille mal les chantiers, et que son parti a même fait arrêter des travaux sur l’avenue du Parc-La Fontaine, sur le Plateau-Mont-Royal, alors qu’on s’apprêtait à asphalter sans avoir refait la structure sous-jacente.

« On met une belle petite couche, mais si vous ne réparez pas minimalement en dessous, dans à peine deux ou trois ans, ça va se défaire », dit-il.

La Ville constate par ailleurs que le coût des travaux d'infrastructures était d'environ 5 % moins élevé en 2016 que ce qu'elle avait estimé.

Avec des informations de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !