•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un spectacle de kung-fu à l'accent québécois

Arts martiaux et percussions en vedette

Le spectacle chinois Immortal Chi lance ces jours-ci une tournée de promotion qui le mènera dans plusieurs villes canadiennes et américaines. D'abord créé pour le marché chinois, Immortal Chi a une saveur résolument québécoise.

Un texte de Valérie-Micaela Bain

Immortal Chi raconte l’histoire d’un maître du kung-fu qui tente de retrouver l’équilibre perdu. « C’est un spectacle fondamentalement chinois qui mélange les arts martiaux et la musique, principalement les percussions », explique le metteur en scène Érick Villeneuve. La distribution formée de 5 percussionnistes et de 13 spécialistes du kung-fu en est à son premier voyage en Amérique du Nord.

La signature québécoise est très présente dans cette production de 2 millions de dollars, puisque 16 des 20 membres de l’équipe de création sont Québécois. Le gouvernement chinois a fait appel à leur créativité.

Le spectacle de kung-fu « Immortal Chi »Le spectacle de kung-fu « Immortal Chi » Photo : Dolce Vita Productions

« Apporter le "made in Quebec", c’est apporter un sceau de qualité et de savoir-faire. Ce qu’on a ici au Québec, c'est un savoir-faire dans l'industrie du spectacle. »

Mireille Vachon, qui possède une longue feuille de route en tant que conceptrice de costumes pour des émissions télé pour enfants et de variétés, a conçu les 32 costumes que portent les artistes chinois. « Je suis très fière de ça et aussi pour le Québec. C’est un honneur qu’on nous confie en fin de compte un spectacle qui va faire rayonner la Chine. »

Pas de syndrome du colonisateur

Érick Villeneuve compte une vingtaine de réalisations à son actif, dont Cavalia et la portion canadienne du spectacle de fermeture des Jeux de Turin de 2006. Sa collaboration avec le gouvernement chinois a débuté dans les années 2000 lorsqu’il a décroché le contrat pour la création du spectacle permanent Era Intersection of Time à Shanghai. À ce jour, 4 millions de personnes ont assisté à la production. Grâce au lien de confiance qu’il a créé avec les Chinois, Érick Villeneuve s'est vu confier le spectacle Kaleido, présenté de 2010 à 2012 à Shanghai.

Érick Villeneuve et Luc Boivin, deux des créateurs du spectacle « Immortal Chi »Érick Villeneuve et Luc Boivin, deux des créateurs du spectacle « Immortal Chi » Photo : Radio-Canada

Percer en Chine n’est pas une mince affaire. Érick Villeneuve et ses collaborateurs semblent avoir trouvé la clé du succès : la patience et l’écoute. « Tu apprends vraiment à connecter et à faire un échange avec ces gens-là, et on a l'ouverture d’aller apprendre ce qu'eux font », explique Luc Boivin, directeur musical de Immortal Chi.

Les problèmes surviennent lorsque les entreprises étrangères tentent de s’imposer aux Chinois, ajoute Érick Villeneuve. « Souvent, on a vu des groupes un petit peu prétentieux qui vont "coloniser" la Chine… Bonne chance! »

Par l'entremise d'un interprète

Luc Boivin, qui a longtemps été directeur musical des émissions Belle et bum et Beau et chaud, constate que la barrière de langue est un défi lorsque vient le temps de se faire comprendre clairement par les Chinois. « On passe toujours par un interprète, donc lorsqu’on tombe dans les formalités ou des impressions ou des nuances, c'est un travail d’apprentissage. »

La Chine demeure un grand terrain de jeu pour ces créateurs. Ils sortent grandis de leur expérience et souhaitent que l’aventure se poursuive. Érick Villeneuve planche déjà sur des projets avec la Chine.

Immortal Chi sera à Shawinigan le 26 mars, à Québec le 29 mars et à Montréal les 31 mars et 1er avril. La tournée se poursuivra au Nouveau-Brunswick, en Ontario, en Pennsylvanie, à New York et au New Jersey.

Arts de la scène

Arts