•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan d’action sur le trouble du spectre de l'autisme qualifié de rattrapage

Enfant autiste
Enfant autiste Photo: iStock
Radio-Canada

L'organisme Autisme de l'Est du Québec se réjouit du plan d'action sur le spectre de l'autisme annoncé par Québec mardi. Son porte-parole, Philippe de Carufel, estime toutefois que cette aide financière n'est qu'une mesure de rattrapage puisque les besoins augmentent constamment.

Ce sont 30 millions de dollars par année qui seront consacrés à la mise en oeuvre du plan d'action sur le spectre de l'autisme jusqu'en 2022. Le document contient 35 mesures qui touchent autant le diagnostic chez l'enfant que l'aide aux familles et le soutien en milieu médical et scolaire.

Philippe de Carufel salue le geste posé par la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, mais il demeure critique.

Globalement, les besoins continuent de grandir. Le financement ne suit pas la courbe, donc l’argent, à mon sens, vient davantage patcher un peu les trous qu’on a creusés au fil des années à force de ne pas investir.

Philippe de Carufel, directeur général d'Autisme de l'Est du Québec

Ces dernières années, les parents d'enfants autistes pouvaient attendre plus d'un an et demi avant de voir un spécialiste et d'obtenir un diagnostic.

L'Est du Québec compte présentement plus de 2500 personnes autistes.

Bas-Saint-Laurent

Politique