•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : transport, démographie et chômage

Le ministre Bill Morneau durant la période des questions aux Communes

Le ministre des Finances Bill Morneau aux Communes

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Comme tous les Canadiens, les Gaspésiens seront à l'écoute du second budget du gouvernement Trudeau. Dans la région, plusieurs élus espèrent que le fédéral ouvrira ses coffres pour soutenir le transport et les infrastructures municipales et portuaires.

C’est le cas du maire de Gaspé, Daniel Côté, pour qui les transports et le tourisme sont les deux enjeux majeurs pour la région. Il aimerait qu'on annonce des investissements au parc Forillon, au quai de Sandy Beach et dans les aéroports régionaux notamment.

Ottawa devrait également se pencher sur l'enjeu de la démographie, selon Daniel Côté. « Est-ce qu’on peut, demande le maire de Gaspé, se remettre à penser à transférer des emplois de la fonction publique vers les régions? Est-ce qu’on peut se permettre de penser à la décentralisation? Est-ce qu’on peut avoir des signaux? »

La mairesse de Murdochville et préfète de la MRC de la Côte-de-Gaspé, Délisca Ritchie-Roussy, souhaite aussi que les programmes soient mieux adaptés aux régions. En pensant aux moins bien nantis, Mme Ritchie-Roussy espère qu’Ottawa mettra en place des mesures pour réduire le fardeau fiscal des Canadiens.

Plusieurs maires seront aussi à l’affût des sommes qui seront consacrées aux programmes d’infrastructures, notamment en ce qui concerne les installations portuaires.

Le quai de Percé doit être restauré avant d'en céder la propriété

Le quai de Percé doit être restauré avant d'en céder la propriété à la Ville de Percé.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Plusieurs ports de la Gaspésie sont sur la liste des infrastructures dont veut se départir Pêches et Océans Canada.

Certains de ces ports sont des pivots des économies locales, voire régionales. C’est le cas notamment du quai de Percé, mais aussi de ceux de Carleton ou de Matane. Plusieurs millions de dollars sont nécessaires pour remettre en état ces installations, souvent négligées au cours des années, avant d'engager les processus de cession.

Réforme de l'assurance-emploi

En Gaspésie, comme dans plusieurs régions ressources, la question de la réforme de l'assurance-emploi est toujours d'actualité. Les organismes de défense des chômeurs souhaitent que le gouvernement abolisse la réforme de l’assurance-emploi mise en place par le gouvernement précédent.

Gaétan Cousineau du Mouvement Action Chômage Pabok rappelle que c’était là une des promesses de l’équipe de Justin Trudeau lors des dernières élections. « C’est sûr, commente M. Cousineau, qu’ils ont fait quelques petites avancées, mais ce ne sont pas des avancées qui transforment ou adaptent la loi aux réalités des années 2000. »

Plusieurs irritants de la réforme font toujours mal aux travailleurs saisonniers.

C'est le cas notamment de la durée des prestations qui, pour les travailleurs saisonniers, se traduit par plusieurs semaines sans revenu ce que certains appellent le fameux « trou noir ».

Un chômeur examine des offres d'emploi sur un babillard

Un chômeur examine des offres d'emploi sur un babillard

Photo : Radio-Canada / CBC

De même, souligne M. Cousineau, Ottawa devrait se pencher sur le processus de contestation des décisions de l’assurance-emploi. « Pour éviter les longs délais que le tribunal nous cause actuellement », précise le porte-parole du Mouvement Action Chômage Pabok.

La réforme du gouvernement Harper a aboli les conseils arbitraux qui existaient auparavant et remplacé les quelque 800 personnes qui y travaillaient par moins de 100 qui président le Tribunal de la sécurité sociale.

La révision, une étape supplémentaire préalable à l’étude du dossier par le Tribunal, s’est aussi ajoutée, ce qui, de l’avis de M. Cousineau, alourdit encore plus le processus. « Les gens pendant tout ce temps se voient couper leurs prestations », ajoute Gaétan Cousineau.

Ce dernier dénonce aussi le faible taux d'accessibilité de l'assurance-emploi pour les cotisants qui est actuellement de 45 %. Selon M. Cousineau, le gouvernement devrait s’engager dans une vaste refonte du programme afin d’en améliorer l’accès pour les travailleurs.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique fédérale