•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du football à la chanson : un premier disque solo pour la Franco-Ontarienne Joanne Morra

Radio-Canada

La chanteuse franco-ontarienne Joanne Morra, du groupe torontois The Ambassadors, lance son premier disque solo en carrière. L'album Alouette contient des reprises et des chansons originales.

Un texte et une entrevue de Kevin Sweet

Ça fait longtemps que les gens me demandent d’enregistrer un album. Je suis traditionnellement une chanteuse jazz, mais je ne me sentais pas à l’aise d’enregistrer un album de jazz. Je ne sais pas pourquoi.

Joanne Morra, chanteuse

Une démarche intègre

C’est après une rencontre avec le guitariste québécois Éric St-Laurent, coproducteur du disque, que Joanne Morra a décidé de faire un disque plus personnel. Elle souhaitait se concentrer sur son héritage francophone.

Photo de Joanne sur la pochette et dans la rue.Pochette de l'album « Alouette » de Joanne Morra Photo : LV Imagery 2016

Le père de Joanne Morra est italien et sa mère québécoise. Joanne a été élevée et éduquée en français à Toronto.

Il y doit y avoir de l’intégrité dans tout ce que je fais. Faire un album pour mon égo ou pour montrer que je sais chanter, ça ne m’intéressait pas. Je devais trouver une raison d’être pour cet album.

Joanne Morra, chanteuse

Les chansons marquantes de sa vie

Elle a donc sélectionné des chansons qu’elle chante depuis toujours, comme Au chant de l’Aalouette (qui était sa chanson préférée lorsqu’elle était petite fille, à l’école) et Un canadien errant. « La musique de Nana Mouskouri jouait beaucoup dans la maison », dit-elle en riant.

Le dernier titre, I Don’t Know Who I Belong To, est une chanson qu’elle a découverte à l’âge de 20 ans. « Cette chanson-là me parle énormément en tant que femme ».

Outre toutes ces reprises, il y a aussi des chansons originales, comme Pas là et Howl.

 

Elle voulait être joueuse de football

Joanne Morra était d’abord et avant tout une athlète.

Je rêvais de jouer au football avec les gars. J’aimais le côté physique du sport, mais je suis toute petite. Je dis toujours que j’aurais joué au golf si c’était un sport plus physique.

Joanne Morra, chanteuse

C’est en pleine adolescence qu’elle a trouvé un amour pour l’art. Même si elle aimait les sports avec le contact physique, Joanne Morra avoue qu’elle était très timide et qu'elle avait de la difficulté à s’exprimer.

Les arts plastiques lui ont permis de le faire, mais elle était encore trop timide pour avouer ce qu’elle voulait vraiment faire : chanter.

 

« C’est dans ma vingtaine que j’ai avoué que je voulais chanter. Et j’ai décidé de prendre des cours de chant et de performance pour m’aider à être moins gênée. »

Depuis, elle s’est produite dans plusieurs festivals, dont le Festival de jazz de Toronto.

Elle rêve de se présenter au Québec et en France. Mais pour le moment, elle se concentre sur le lancement du disque et sur sa présence à un festival francophone au cours de la prochaine année.

On a une grande communauté francophone à Toronto et elle est très ouverte. Je pense qu’il y a de la place pour moi.

Joanne Morra, chanteuse

Toronto

Musique chanson/pop