•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada examine l'interdiction des appareils électroniques en cabine

Le ministre des Transports, Marc Garneau, lors de la période de questions à la Chambre des communes.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, lors de la période de questions à la Chambre des communes.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre fédéral des Transports a indiqué mardi que le gouvernement canadien examine attentivement les directives annoncées par Washington puis par Londres, qui interdiront aux passagers de certains vols en provenance de pays musulmans d'apporter en cabine des ordinateurs portables, des tablettes, des caméras et d'autres appareils électroniques.

Marc Garneau a refusé de préciser si le Canada emboîtera le pas à ces deux pays et interdira ce type d'appareils électroniques à bord d'avions en provenance de certains pays à majorité musulmane.

Le gouvernement américain a annoncé lundi que la politique s'appliquera sur les vols sans escale à destination des États-Unis et en provenance de 10 aéroports internationaux situés en Turquie, en Jordanie, en Égypte, en Arabie saoudite, au Koweït, au Maroc, au Qatar et aux Émirats arabes unis. Seuls les appareils électroniques de la taille d'un téléphone cellulaire normal seront permis en cabine.

L'interdiction américaine touchera neuf transporteurs aériens et une cinquantaine de vols par jour.

Le Royaume-Uni a aussitôt annoncé mardi une directive similaire pour les passagers de vols en provenance de six pays à majorité musulmane : la Turquie, la Jordanie, l'Égypte, l'Arabie saoudite, la Tunisie et le Liban.

Interrogé à sa sortie de la réunion hebdomadaire du cabinet, mardi à Ottawa, le ministre Garneau a simplement indiqué qu'il étudiait attentivement les informations fournies jusqu'ici au gouvernement canadien.

« Il n'y a pas d'échéancier précis; nous agirons rapidement », a-t-il promis.

Michel Juneau-Katsuya au micro du 15-18.

Michel Juneau-Katsuya, pdg du groupe Northgate, ancien cadre au service de sécurité et du renseignement canadien.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Simard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !