•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut un signal en matière de transport collectif dans le budget fédéral

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, accompagné de son ministre des Finances, Carlos Leitao, mardi le 14 mars 2017, avant une réunion du caucus du Parti libéral du Québec, à Québec.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, accompagné de son ministre des Finances, Carlos Leitao, le mardi 14 mars 2017, avant une réunion du caucus du Parti libéral, à Québec.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Québec attend avec espoir le budget fédéral de mercredi. Les libéraux provinciaux souhaitent qu'Ottawa envoie « un signal très fort » en faveur des projets de transport collectif suivants : le développement du Réseau électrique métropolitain (REM), le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal et l'instauration d'un service rapide par bus (SRB) à Québec et à Lévis.

« On s'attend à un signal très fort venant d'Ottawa demain quant au soutien, à la participation du fédéral dans ces projets », a déclaré le premier ministre de la province, Philippe Couillard.

Accompagné de son ministre des Finances Carlos Leitao, M. Couillard a décrit en point de presse mardi quelles sont ses attentes à la veille du dépôt du second budget du gouvernement de Justin Trudeau. « On veut que leur place dans le cadre financier soit importante », a-t-il expliqué relativement au REM, au SRB et au prolongement du métro.

Ça me semblerait vraiment très triste - et je suis gentil dans mes propos, là -, très triste et même plus ou moins acceptable que le gouvernement fédéral ne soit pas présent dans les trois projets.

Philippe Couillard

Le premier ministre du Québec affirme qu'Ottawa « annonce des sommes importantes dans les transports collectifs » et il assure avoir fait part à son homologue fédéral des trois priorités du Québec dans ce domaine.

En ce qui a trait au REM, « l'échéancier se rapproche », a déclaré Philippe Couillard. Ce matin encore, a ajouté le premier ministre, une entente a été annoncée pour ce projet dont la construction doit débuter dans les semaines à venir.

 

Québec promet d'être clair dans son propre budget

Le budget de la province de Québec sera, lui, déposé mardi prochain. Et il sera « transparent » et « passablement détaillé » relativement à ces trois projets de transport collectif, ont promis MM. Couillard et Leitao. Le premier ministre a notamment affirmé que le budget en établira « les zones temporelles et le cadre financier ».

L'an dernier, Justin Trudeau avait promis d'appuyer la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec dans le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal. Le premier ministre canadien avait alors promis que les investissements pour de nouveaux projets dans ce secteur débuteraient en 2017.

La CAQ veut voir la Banque de l'infrastructure s'établir à Montréal

Pour sa part, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, insiste pour que le fédéral installe à Montréal le siège social de la Banque de l'infrastructure du Canada (BIC), dont la création avait été annoncée par Bill Morneau en novembre dernier. À l'instar de la Caisse de dépôt au Québec, cette banque aura pour but d'attirer du capital institutionnel, par exemple l'argent de fonds de retraite, pour investir dans les infrastructures canadiennes.

François Legault estime qu'avec la BIC, des centaines d'emplois sont en jeu. Montréal est toute désignée pour accueillir cette banque, dit-il, parce qu'elle occupe un rôle de premier plan en matière d'infrastructures, abritant notamment des firmes d'ingénierie et la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Aux yeux du leader de la CAQ, Philippe Couillard ne défend pas assez vigoureusement les intérêts du Québec dans ce dossier. Ce qui est faux, rétorque le premier ministre, qui affirme être engagé sur ce plan depuis les débuts. « Montréal a tous les acquis et l'expertise nécessaires pour l'accueillir », dit le premier ministre du Québec à propos de la Banque de l'infrastructure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie