•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dards gagnent en popularité à Ottawa

Le champion québécois de dards, Paul Bolduc
Le champion québécois de dards, Paul Bolduc Photo: Radio-Canada / Antoine Trépanier

Plus de 200 personnes se sont rassemblées samedi et dimanche au Centre de soccer St. Anthony d'Ottawa pour participer à un tournoi de dards. Loisir pour certains, sports pour d'autres, la discipline gagne en popularité au fil des ans dans la région de la capitale nationale.

Un reportage d'Antoine Trépanier

Alcool, argent, sueur, gazon synthétique et dards. Et pourtant, on aurait parfois pu entendre une mouche voler au centre communautaire de la petite Italie, près du centre-ville d'Ottawa. La concentration était à son maximum en ce dimanche après-midi où la 17e édition du Tournoi de dards Dan Cruickshank Memorial battait son plein.

Alcool, eau, boissons énergisantes, tous les remèdes sont bons pour les joueurs de dards. Alcool, eau, boissons énergisantes, tous les remèdes sont bons pour les joueurs de dards. Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Des joueurs de tous les calibres de partout au Canada se sont rassemblés dans ce centre pour y lancer leurs trois dards et espérer toucher des centaines de dollars. Au moins 3000 $ étaient en jeu dimanche, dont environ 600 $ étaient remis au gagnant chez les hommes.

Plus d'une centaine de personnes ont participé au Tournoi de dards Dan Cruickshank Memorial.Plus d'une centaine de personnes ont participé au Tournoi de dards Dan Cruickshank Memorial. Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Des compétions chez les femmes et les juniors avaient également lieu au même endroit toute la fin de semaine.

John Ritchot se qualifie lui-même d'« accroc aux dards ». Il regarde des tableaux de dards. John Ritchot se qualifie lui-même d'« accroc aux dards ». Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

« Chaque année, on a plus de joueurs qui s'inscrivent au tournoi », confie la directrice du Tournoi de dards Dan Cruickshank Memorial, Jessica Mattinson.

Le tournoi de dards Dan Cruickshank Memorial a accueilli plus d'une centaine de joueurs pour sa 17e édition.Le tournoi de dards Dan Cruickshank Memorial a accueilli plus d'une centaine de joueurs pour sa 17e édition. Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Au fonds de la grande salle du sous-sol, Martin Tremblay et Paul « The Gambler » Bolduc se lancent des regards amicaux, puis une blague ou deux. Tremblay est classé numéro deux au Québec et Bolduc, premier.

« Ça fait 22 ans que je joue, j'ai commencé dans un pub. En commençant, c'est pour le fun, puis tu joues dans des tournois et tu montes au niveau régional, puis provincial et national », explique Paul Bolduc.

Le Sherbrookois, qui travaille chez Bombardier, voyage partout au Canada avec son ami pour participer à des tournois. Les deux se sont même rendus aux États-Unis et en Europe pour participer à des compétitions.

Paul BolducPaul Bolduc Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Moi, j'ai un beau talent naturel. Sauf que les dix premières années, j'ai vraiment pratiqué beaucoup. Mais depuis un bout, je pratique moins.

Paul « The Gambler » Bolduc
Ross Snook est le meilleur joueur de dards en Ontario et l'un des meilleurs au Canada.Ross Snook est le meilleur joueur de dards en Ontario et l'un des meilleurs au Canada. Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Tous les yeux sont rivés vers la scène de la salle à l'étage. Les murmures se font entendre. « C'est lui, Ross », peut-on entendre.

Le Ross en question, c'est Ross Snook, un Terre-Neuvien d'origine qui habite depuis deux décennies à Ottawa. Snook, le meilleur joueur en Ontario et l'un des meilleurs au pays, a récemment participé au championnat mondial de dards, à Londres en Angleterre. Seul Canadien en lice, il a terminé parmi les 72 meilleurs dans ce tournoi où plus de 6000 partisans assistaient aux matchs, qui étaient télédiffusés partout dans le monde.

Tous les ans, il y a une augmentation de la participation. Toujours. C'est très populaire.

Jessica Mattinson, directrice du Tournoi de dards Dan Cruickshank Memorial

En Angleterre, ce sport est l'un des plus populaires, alors qu'au Canada, il en demeure une discipline parfois marginalisée. Mais l'objectif des organisateurs et participants est de promouvoir ce sport et augmenter la participation, tant dans les événements régionaux que nationaux.

« On essaie de promouvoir ce sport dans la communauté, surtout chez les jeunes. Il y a des ligues pour les jeunes régies par l'Association de dards de l'Ontario, par exemple », soutient M. Snow.

Un participant à un tournoi de dards Un participant à un tournoi de dards Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Mais pourquoi quelqu'un prendrait-il son véhicule et voyagerait des heures pour participer à un tournoi comme celui d'Ottawa?

« L'argent! C'est un tournoi où il y a des pointages et donc ils veulent leurs points pour gagner de l'argent, mais aussi le titre. L'honneur d'être parmi les meilleurs joueurs au Canada. C'est très compétitif », affirme Mme Mattinson.

Un tournoi de dards à OttawaUn tournoi de dards à Ottawa Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Ottawa-Gatineau

Activités sportives