•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie de Lac-Mégantic : où sont certains dossiers d'indemnisation?

Pierre Campagna

Pierre Campagna

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un résident de Lac-Mégantic affirme que son dossier d'indemnisation pour le recours collectif a été perdu. Il ne serait pas le seul dans cette situation. Le contrôleur financier Richter, responsable de déterminer le montant des indemnités et le moment des versements, assure que le syndic n'a perdu aucun dossier.

Pierre Campagna dit avoir rempli tous les papiers pour prendre part au recours.

Il n'a toutefois pas reçu son chèque qui, selon lui, devrait s'élever à 3726 $. Sa conjointe et le fils de celle-ci ont toutefois reçu leur chèque. Le dossier traîne depuis un an, soutient-il.

Il ajoute que Richter lui a demandé de fournir une preuve de sa demande pour faire partie du recours.

« La preuve, je ne l'avais pas! Elle était partie et ils l'avaient égarée. Moi, je vis ça comme une injustice. J'ai rempli les papiers pour les autres, pour ma conjointe et son fils. J'ai rempli les trois formulaires de la même façon, à la même date. On me dit qu'on a perdu le dossier. Ce n'est pas moi qui ai fait l'erreur, mais c'est moi qui vais payer pour l'erreur qui a été commise », affirme Pierre Campagna.

Pierre Campagna affirme ne pas avoir reçu son chèque, qui, selon lui, devrait s'élever à 3726 $.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre Campagna affirme ne pas avoir reçu son chèque qui selon lui devrait s'élever à 3 726$

Photo : Radio-Canada

https://www.radio-canada.ca/sujet/lac-megantic Consultez notre section spéciale 

Autres exemples

Me Daniel Larochelle, responsable du recours collectif de Lac-Mégantic, explique que M. Campagna n'est pas le seul dans cette situation.

« Une situation similaire, que dans la même famille un membre ait reçu un chèque et l'autre non, j'ai trois cas comme ça. Moi j'ai l'impression que ça va être des dossiers traités à la fin, parce qu'il va rester des montants résiduels. Ça devient des dossiers "contestés", alors on veut les analyser comme il le faut. Moi, dans le cas de M. Campagna, c'est clair que je vais recommander qu'il soit payé », souligne Me Larochelle.

« Dans d'autres cas, par exemple, où les gens n'avaient pas rempli les documents nécessaires ou n'avaient pas fait des démarches, là, ce n'est pas la même chose. Il y avait un processus judiciaire et administratif à respecter », précise Me Larochelle.

Me Daniel LarochelleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Me Daniel Larochelle

Photo : Radio-Canada

Richter se défend

Le contrôleur financier Andrew Adessky a une autre version. « Tout ça, c'est complètement faux », affirme-t-il, assurant qu'aucun dossier n'a été perdu par Richter.

S'il y a des dossiers qui ne se sont pas rendus au syndic avant les dates limites prévues par la cour, les erreurs se sont produites ailleurs que chez Richter, assure-t-il.

Il n'accuse pas ouvertement Me Larochelle, mais il précise que la majorité des dossiers ont transité par son bureau.

Les dossiers qui ont été transmis après les dates limites sont considérés comme des réclamations tardives qui ne peuvent être traitées tout de suite. Il devra y avoir d'autres démarches auprès de la cour.

Andrew Adessky recommande aux citoyens de contacter leur avocat respectif pour qu’une demande soit faite à la cour, ensuite le contrôleur sera autorisé à leur verser les montants dus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !