•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pensions à vie pour les vétérans blessés de retour dans le budget fédéral

Des soldats canadiens en Afghanistan, en 2010.

Des soldats canadiens en Afghanistan, en 2010.

Photo : La Presse canadienne / Anja Niedringhaus

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

EXCLUSIF- Le gouvernement fédéral va s'engager à rétablir l'option des pensions à vie pour les anciens combattants blessés dans le budget à venir. Selon ce qu'a appris Radio-Canada, cette promesse ne sera toutefois pas chiffrée mercredi prochain. Les groupes de défense des vétérans, qui réclament ce changement depuis longtemps, attendent d'en voir les détails avant de se réjouir.

Un texte de Louis Blouin

Une source bien informée confirme que cette promesse de campagne des libéraux sera inscrite noir sur blanc dans le budget du ministre Morneau. Cependant, les montants alloués à cette mesure seront dévoilés plus tard au cours de l'année. Il est donc impossible de savoir combien cela représente pour le trésor public.

Selon une autre source, Ottawa aimerait reprendre les versements mensuels de ces pensions en 2018.

Depuis 2006, les militaires blessés ou malades en raison de leur service reçoivent une somme forfaitaire plutôt qu'une pension à vie.

Ce changement est vivement réclamé par les groupes de défense des vétérans, qui jugent que la pension à vie est plus généreuse et avantageuse, notamment pour les militaires qui se blessent lorsqu'ils sont jeunes.

Prudence chez les vétérans

Sylvain Chartrand, directeur du Groupe de défense des intérêts des anciens combattants canadiens.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sylvain Chartrand, directeur du Groupe de défense des intérêts des anciens combattants canadiens.

Photo : Radio-Canada

Le Groupe de défense des intérêts des anciens combattants canadiens attend de voir le détail des chiffres avant de crier victoire. Son directeur, Sylvain Chartrand, exige que les versements soient aussi généreux qu'avant le retrait du programme en 2006. « On ne peut pas dire que la jambe d'une personne avant 2006 vaut moins qu'une autre après 2006. Il faut qu'il y ait équité », dit-il.

Il faut que la même blessure soit équitable au niveau de la pension.

Sylvain Chartrand, directeur du Groupe de défense des intérêts des anciens combattants canadiens.

Indemnités d'invalidité bonifiées

Le gouvernement fédéral a d'ailleurs annoncé une bonification du montant maximal de l'indemnité d'invalidité. Elle passera de 314 723 $ à 360 000 $ à compter du 1er avril 2017.

Le précédent budget fédéral prévoyait une somme additionnelle de 5,6 milliards de dollars sur 5 ans pour les anciens combattants et leur famille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !