•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération Obliger : un suspect se rend à la GRC

Une cargaison saisie dans le cadre de l'opération OBLIGER

Une cargaison saisie dans le cadre de l'opération OBLIGER

Photo : Sûreté du Québec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ralph LeBlanc, un des trois suspects recherchés à la suite de l'opération Obliger, s'est livré à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), jeudi, à Shediac, au Nouveau-Brunswick.

Ralph LeBlanc a été interrogé par la GRC avant d'être transféré à la Sûreté du Québec (SQ). La SQ a procédé à l'arrestation du suspect de 53 ans à son quartier général à Québec.

Il a comparu vendredi matin au palais de justice de Québec.

Accusations portées contre Ralph LeBlanc

  • Vols de plus de 5000 $
  • Complot en vue de commettre un acte criminel
  • Trafic de biens criminellement obtenus

Selon la SQ, l'organisation dans laquelle il était impliqué opérait partout au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario.

Deux suspects toujours au large

La SQ recherche toujours deux hommes originaires de Sherbrooke. Les deux suspects, Yannick Demers, 42ans et Denis Vallée, 35ans sont liés à l'organisation criminelle.

L'opération Obliger

Le 8 mars dernier, l'opération Obliger s'est déroulée au Québec et au Nouveau-Brunswick avec la collaboration de la GRC, la SQ, la Police provinciale de l'Ontario, ainsi que des services de police municipaux. L'opération a permis de démanteler l'organisation criminelle en arrêtant 14 personnes, dont sa tête dirigeante.

Au Nouveau-Brunswick, l'organisation criminelle avait commis des vols de cargaisons à Caraquet, à Saint-François-de-Madawaska et à Moncton entre juillet et octobre 2016.

 
L'organigramme de l'opération ObligerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'organigramme de l'opération Obliger

Photo : Sûreté du Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !