•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On vous raconte la semaine en images

Radio-Canada

Des élections cruciales aux Pays-Bas, la météo qui fait des siennes un peu partout et un festival riche en couleurs en Inde : l'actualité internationale a été variée cette semaine. Notre survol en images.

Un texte de Ximena Sampson

Les Pays-Bas se sont retrouvés au cœur de l’actualité cette semaine avec les élections législatives qui avaient lieu mercredi. Si le parti d’extrême droite PVV n’a pas remporté la victoire, comme certains le craignaient, il a tout de même amélioré ses résultats par rapport au dernier scrutin, arrivant en deuxième place.

C’est le chef du Parti libéral et premier ministre sortant, Mark Rutte, qui devra maintenant trouver des partenaires afin de forger une coalition. On le voit ici au lendemain de l’élection en compagnie du chef coloré du PVV, Geert Wilders.

Le premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, et le chef du parti d’extrême droite PVV, Geert Wilders, au lendemain des élections législatives, à La Haye, le 16 mars 2017.Geert Wilders et Mark Rutte Photo : Reuters / Yves Herman

Ailleurs en Europe, certains ont poussé un soupir de soulagement en apprenant que la formation d’extrême droite ne prendrait pas le pouvoir, comme ces activistes de l’organisation militante Avaaz, à Berlin, qui brandissent des pancartes sur lesquelles est écrit : « Merci, les Pays-Bas! » et « Les Pays-Bas choisissent l’espoir et non la haine. »

Des activistes tiennent des pancartes devant la porte de Brandebourg Photo : Getty Images / Tobias Schwarz

Plus tôt cette semaine, les Pays-Bas s’étaient retrouvés au cœur d’un affrontement diplomatique avec la Turquie, après la décision du gouvernement néerlandais d'empêcher deux ministres turcs de faire campagne pour la réforme constitutionnelle souhaitée par le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

La ministre de la Famille a été renvoyée en Allemagne et l’avion du ministre des Affaires étrangères n’a pas pu atterrir à Rotterdam. Cette interdiction a suscité le courroux du président Erdogan, mais aussi celui de centaines de manifestants, qui se sont rassemblés devant le consulat turc à Rotterdam.

Des manifestants sont déplacés par les forces policières devant le consulat turc à Rotterdam.Des manifestants sont déplacés par les forces policières devant le consulat turc à Rotterdam. Photo : Reuters / Yves Herman

Toujours en Europe, le Parlement britannique a donné le feu vert à la première ministre, Theresa May, pour enclencher le processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

La Chambre des lords avait suggéré deux amendements au projet de loi, dont un qui visait à protéger les 3 millions de citoyens européens vivant au Royaume-Uni, mais il a finalement été rejeté. Mme May refuse de garantir leurs droits avant d'avoir obtenu des assurances semblables pour les 1,2 million de Britanniques résidant dans les pays de l’Union européenne.

Ces manifestants réclament justement un statut protégé pour les travailleurs et les étudiants de l’UE établis au Royaume-Uni.

Des manifestants réunis devant le Parlement britannique réclament un statut protégé pour les travailleurs et étudiants de l’UE établis au Royaume-Uni, le 13 mars.Manifestation à Londres Photo : Getty Images / Jack Taylor

Theresa May devra également faire face à la volonté de la dirigeante écossaise, Nicola Sturgeon, de tenir un deuxième référendum sur l’indépendance de l’Écosse avant la sortie définitive du Royaume-Uni de l’UE. Des partisans de l’indépendance se sont rassemblés à Glasgow, en Écosse, le 13 mars, à la suite de cette annonce.

Des partisans de l’indépendance de l'Écosse se sont rassemblés à Glasgow, le 13 mars 2017, à la suite de l’annonce de Nicola Sturgeon sur sa volonté de tenir un deuxième référendum.Manifestation à Glasgow Photo : Getty Images / Jeff J Mitchell

Pour sa part, le président américain, Donald Trump, a vu la nouvelle mouture de son décret anti-immigration bloqué par un juge fédéral d’Hawaï, qui a statué que le texte comprend « des preuves significatives et non réfutées d'animosité religieuse ».

Le juge Derrick Watson a accordé une injonction temporaire qui retardera l'entrée en vigueur du décret. Le magistrat a estimé que le texte viole le premier amendement de la Constitution américaine, qui interdit toute discrimination sur la base de la confession. On voit sur cette photo Douglas Chin, procureur général d'Hawaï, répondant aux questions des médias.

Le procureur général d'Hawaï, Douglas Chin, répond aux questions des médias le 15 mars 2017 à Honolulu.Le procureur général d'Hawaï, Douglas Chin. Photo : Reuters / Hugh Gentry

Le président a, par ailleurs, présenté au Congrès son premier projet de budget. Il prévoit d’augmenter de 19 milliards de dollars les dépenses de défense, notamment pour la construction du mur à la frontière mexicaine, au détriment de la diplomatie, de l'éducation et de l'environnement. Il est ici en compagnie du secrétaire d’État, Rex Tillerson, du secrétaire à la Défense, James Mattis, et du secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, lors de la première rencontre de son cabinet ministériel, lundi.

Donald Trump est entouré du secrétaire d’État, Rex Tillerson, du secrétaire à la Défense, James Mattis, et du secrétaire au Commerce, Wilbur Ross.Donald Trump et son cabinet Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Le nord-est des États-Unis a aussi été frappé par la tempête qui a sévi au Québec. Même si finalement, il est tombé beaucoup moins de neige que les 60 cm qui étaient prévus, les écoles ont fermé leurs portes et de nombreux vols ont été annulés. Le gouverneur, Andrew Cuomo, a demandé aux habitants de l’État de New York de rester chez eux dans la mesure du possible. Ce cycliste a pourtant décidé de braver la tempête, à Brooklyn.

Un cycliste avance péniblement sur la chaussée couverte de neige, à Brooklyn, le 14 mars 2017.Brooklyn Photo : Reuters / Brendan McDermide

La capitale américaine a aussi goûté à cette neige et à ce froid tardifs, qui pourraient menacer la floraison des cerisiers, déjà commencée.

Les branches gelées d'un cerisier en fleur devant la Cour suprême des États-Unis, à Washington, le 14 mars 2017La Cour suprême des États-Unis, à Washington Photo : Reuters / Aaron P. Bernstein

La météo a également causé des ravages au Pérou, où des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans la plupart des régions du pays. Cet autobus a dévalé une pente à Chosica, à l’est de Lima.

Un autobus tombé en bas d'une falaise lors d'une crue des eauxChosica, Pérou Photo : Reuters / Guadalupe Pardo

Au moins 62 personnes ont perdu la vie et plus de 60 000 sont sans-abri. Ici, les services d’urgence sont venus en aide à des milliers de sinistrés, dont une femme et un enfant piégés par les flots dans le district de Huachipa.

Une femme et son enfant traversent un fleuve en crue grâce à une tyrolienne installée par des secouristesHuachipa, Pérou Photo : Reuters / Guadalupe Pardo

En Somalie, c’est plutôt la sécheresse qui fait fuir ces familles de la région du Bas-Shabelle. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que plus de 6,2 millions de Somaliens ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, dont près de 3 millions qui souffrent de la faim. Le gouvernement a qualifié la situation de « désastre national ». Cet homme se repose avant d'arriver dans un camp de réfugiés à Mogadiscio, la capitale somalienne.

Un homme émacié assis par terre Photo : Reuters / Feisal Omar

Les familles de Mossoul fuient aussi, mais dans leur cas, ce sont les combats qu’elles tentent de laisser derrière elles, comme ces résidents du quartier de Nablus, pris dans une offensive des forces gouvernementales contre le groupe armé État islamique, le 12 mars. Plus de 80 000 personnes ont quitté leur maison au cours des trois dernières semaines.

Photo : Getty Images / AHMAD AL-RUBAYE

Ces enfants attendent parmi les ruines, dans le même quartier, devant une affiche portant le logo de l’EI.

Un garçon et une fillette parmi les gravats Photo : Getty Images / ARIS MESSINIS

Cet homme marche dans une rue de Mossoul-Ouest alors que l’offensive se poursuit.

Un homme marche sur une rue jonchée de gravats Photo : Getty Images / ARIS MESSINIS

Pour finir sur une note plus joyeuse, cette semaine avait lieu le festival des couleurs en Inde, qui souligne la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps. Ces enfants s’amusent avec des couleurs à Chennai, le 13 mars 2017.

Une fillette peinte de diverses couleurs montre ses paumesFestival des couleurs à Chennai Photo : Getty Images / ARUN SANKAR

International