•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Fruits de mer de l’Est du Québec fêtent leurs 50 ans

Chaîne de production à l’usine matanaise Les Fruits de mer de l’Est du Québec.

Chaîne de production à l’usine matanaise Les Fruits de mer de l’Est du Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ouverte en 1967, l'usine matanaise Les Fruits de mer de l'Est du Québec célèbre 50 ans d'existence cette année.

L’entreprise compte 150 employés, affirme la directrice générale adjointe, Anny Villeneuve. Au cours des cinq dernières années, l'usine a généré des retombées économiques de 18 millions de dollars et une masse salariale de près de 20 millions.

Anny Villeneuve, directrice générale adjointe des Fruits de mer de l'Est du Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Anny Villeneuve, directrice générale adjointe des Fruits de mer de l'Est du Québec.

Photo : Radio-Canada

Près de 13 millions de livres de crevettes y sont transformées annuellement.

L’entreprise, qui fait partie du groupe danois Royal Greenland depuis 2005, fait face à des défis de taille.

La question de l'approvisionnement promet d'être difficile avec les quotas de pêche à la crevette qui sont revus à la baisse.

« Les quotas diminuent depuis deux, trois ans. On parle d’une baisse de 15 % cette année, ce qui nous donne un mois, un mois et demi de moins de production. »

— Une citation de  Anny Villeneuve directrice générale adjointe

L'entreprise devra se tourner vers des marchés étrangers pour pouvoir conserver le même rythme de production et pour répondre à la demande.

Les Fruits de mer de l'Est du Québec font aussi face à un problème de recrutement, puisque bon nombre des travailleurs cumulent plus d'une trentaine d'années d'ancienneté.

D'après les informations de Léa Beauchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !